•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des défis en ligne pour sensibiliser les jeunes Cris à la COVID-19

Carrie-Lynn MacLeod et Kayleigh Spencer, dans la cuisine d'un appartement.

Carrie-Lynn MacLeod et Kayleigh Spencer, deux jeunes femmes cries de Mistissini habitant à Montréal pour leurs études, gardent le contact avec leurs proches en Eeyou Istchee en partie grâce à des défis que se lancent sur Facebook les jeunes de leur nation.

Photo : Kayleigh Spencer

Radio-Canada

De jeunes Cris du Nord-du-Québec utilisent une série de défis dévoilés sur les médias sociaux pour encourager leurs pairs à écouter les mesures de sécurité prises par les autorités pour combattre la pandémie de COVID-19, ainsi qu’à rester à la maison.

Le Conseil des jeunes de la Nation crie a lancé fin mars une série de défis quotidiens relayés par le mot-clic #StayAtHome qui comprennent entre autres des appels d'oie, le lavage des mains, des danses accompagnées au violon. Le but de ces activités est d’offrir un divertissement aux jeunes coincés à la maison, mais aussi de partager des informations sur la sécurité publique.

« Pour moi, c'est vraiment plus accrocheur et ça attire les gens. Je pense vraiment que ça fait passer le message », a déclaré Kaitlynn Hester Moses, la grande chef du Conseil des jeunes de la Nation crie.

Les jeunes ont été invités à créer des vidéos et des mèmes sur une variété de sujets et à les partager sur les réseaux sociaux.

« Nous essayons d'encourager les jeunes à suivre les mesures de sécurité de leur communauté », a-t-elle affirmé.

De Montréal à Mistissini

Kayleigh Spencer et Carrie-Lynn MacLeod sont deux étudiantes de Mistissini qui vivent en colocation à Montréal, afin de poursuivre leurs études collégiales. Elles ont décidé de créer une vidéo ensemble.

« Nous sommes passées d'une routine quotidienne assez chargée au confinement lorsque les écoles ont fermé », a rappelé Kayleigh Spencer. Elle a également soutenu que la production des vidéos les avait aidées à se sentir plus près de leurs amis et familles restés à Mistissini, en Eeyou Istchee, le territoire traditionnel cri.

« Nous nous ennuyons de la maison et, quand nous avons vu les défis, nous avons décidé d'essayer le premier. Nous nous sommes tellement amusées », a confié la jeune femme qui étudie en technologie de génie civil au Collège Dawson. Carrie-Lynn MacLeod, elle, étudie les soins infirmiers au Collège John Abbot.

Kayleigh Spencer a avoué qu’elle trouvait amusant de consulter la page Facebook du Conseil des jeunes de la Nation crie et qu’elle aimait découvrir les vidéos soumises par d’autres jeunes de sa nation.

« Ça nous a vraiment fait sentir proche de notre communauté », a-t-elle poursuivi.

Réduire la peur

Selon Kaitlynn Hester Moses, la grande chef du Conseil des jeunes de la Nation crie, l'autre objectif des défis #StayAtHome a été celui d'essayer de réduire en partie la peur et l'anxiété qui peuvent être ressenties à cause de la COVID-19.

« Il est normal de ressentir [ces émotions]. Nous voulons aider les jeunes à rester calmes dans cette situation parce que je pense que nous sommes tous dépassés et en quelque sorte choqués [par] ce qui se passe », a-t-elle confié.

Le Conseil des jeunes de la Nation crie tient ses réunions par téléconférence depuis la fin mars.

La grande chef Hester Moses a affirmé qu'il était envisagé d'organiser un plus grand nombre de défis, ainsi que des ateliers en ligne pour aider les jeunes à être occupés et à s'amuser.

Le Conseil a également lancé un défi de photo pour la période de la chasse à l’oie [Goose break], qui se tient généralement en mai chez les Cris.

D'après un texte de Susan Bell, CBC News.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Société