•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Postes pour les Autochtones en journalisme : « il va falloir faire plus »

Photo de bureaux dans une salle de nouvelles.

APTN fait partie des médias ayant reçu une subvention pour des postes de journalistes par l'entremise l’Initiative de journalisme local (IJL) financée par Patrimoine canadien.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Seulement 9 postes sur une soixantaine ont été attribués à des journalistes autochtones à la suite de la mise sur pied d'un nouveau programme de subventions de Patrimoine canadien.

On ne va pas se contenter de ça, on a fait ce qu’on a pu faire, mais il va falloir redoubler d’efforts, indique Christian Dognon, le coordonnateur de l’Initiative de journalisme local chez Médias d’info Canada, l’une des sept organisations mandatées pour distribuer les fonds du programme de Patrimoine canadien.

La subvention de postes de journalistes allant jusqu'à 60 000 $ par année (comprenant un salaire, des assurances et un montant pour acheter du matériel journalistique) découle d’un programme lancé en mai 2019 (Nouvelle fenêtre) sous l’ancien ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez.

L’Initiative de journalisme local (IJL) vise à financer le « journalisme civique » dans les « communautés mal desservies », pour combler les lacunes de la couverture médiatique locale depuis la fermeture de nombreux journaux régionaux et la migration des revenus publicitaires vers des plateformes comme Google et Facebook.

Afin de protéger l’indépendance de la presse, Ottawa a demandé à sept organisations non gouvernementales d’administrer le programme, dont Médias d’infos Canada (Nouvelle fenêtre), chargé des médias imprimés et électroniques de langues française, anglaise et autochtones. 

Les postes de neuf journalistes sont concentrés en Colombie-Britannique, dans les Prairies et dans les territoires, convient Christian Dognon. 

Pour le reste du Canada, on n'a pas encore trouvé de médias autochtones qui étaient intéressés à la bourse, ajoute-t-il, invitant tous les médias intéressés à le faire, alors que la deuxième vague d’appels d’offres se terminera le 22 avril. 

Le programme est crucial, selon lui, dans un contexte d’appauvrissement des médias. 

Il y a une crise dans les médias, plusieurs ont dû fermer ou réduire leurs salles de rédaction. Cette initiative vise à venir les aider et créer un journalisme de qualité, souligne-t-il.

Au niveau des postes autochtones, on est à mi-chemin 

Christian Dognon

Seul un média assurant une partie de sa couverture au Québec (Nunavik), le Nunatsiaq News, a vu son projet financé.

Médias ayant obtenu une subvention via Médias d'info Canada / L’Initiative de journalisme local (IJL)

Alberta Native News, Indigenous communities in Alberta – Indigenous issues reporter  

Ha-Shilth-Sa, Île de Vancouver (C.-B.) – Indigenous Issues Reporter 

The Discourse & APTN – Reporter, Indigenous education

The Discourse & APTN – Reporter, Indigenous health

The Discourse & APTN – Reporter, child welfare

The Discourse & APTN, Cowichan Valley, (C.-B.)- Journaliste autochtone no 1 pour APTN Okanagan Syilx 

The Discourse & APTN, Cowichan Valley, (C.-B.)- Journaliste autochtone no 2 pour APTN Okanagan Syilx 

Nunavut News, (Nt) – Journaliste pour la région de Kitikmeot

Nunatsiaq News, Nunavut/Nunavik (Nt) – Journaliste pour le Nunavut/Nunavik

Ce média (Nunatsiaq News) a pu embaucher une journaliste qui parle inuktitut, on ne pouvait pas espérer mieux. Si on était capables de reproduire cela ailleurs, on serait bien contents et on va redoubler d’efforts pour le faire, assure M. Dognon.

Le coordonnateur invite tous les médias intéressés à le contacter, soulignant qu’il est prêt à les aider au besoin de façon accélérée.

Qu’ils communiquent avec nous le plus rapidement possible. En ce moment, on est en appel d’offres jusqu’au 22 avril. Le prochain appel sera à l’automne, pour des projets en avril 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !