•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Les jeunes Cris d'Eeyou Istchee à l’école virtuelle

La façade de l'école primaire de Chisasibi avec la structure d'un tipi devant.

L'école primaire à Chisasibi.

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Radio-Canada

La Commission scolaire crie dans le nord du Québec lance une plateforme d'apprentissage en ligne culturellement adaptée pour pallier la fermeture des écoles.

Activités, projets, jeux, à faire à la maison ou sur le territoire, tout a été pensé pour desservir les divers niveaux scolaires en français et en anglais, en plus d’offrir quelques ressources en cri de l'Est.

Comme partout au Québec, les écoles situées sur le territoire cri sont fermées au moins jusqu’au 1er mai, dans cet effort collectif pour ralentir la propagation de la COVID-19, mais il n’était pas question de laisser les écoliers en plan.

Apprendre en ligne

Nous ne savions pas ce que nous allions recevoir du [ministère de l'Éducation du Québec], mais nous savions que cela ne nous conviendrait pas, car nous enseignons la langue crie de la maternelle à la cinquième année du secondaire [11e année], explique Kim Quinn, la directrice des opérations scolaires à la Commission scolaire crie (CSB). Elle précise que son équipe a rapidement développé des ressources pour que les familles apprennent à la maison et continuent à s'intéresser à la langue.

Solutions exceptionnelles en période exceptionnelle

La plateforme d'apprentissage en ligne de la CSB (Nouvelle fenêtre) propose des livres, des jeux, des casse-têtes, des chansons, des vidéos et des projets dans plusieurs matières, dont les mathématiques et les sciences, pour les élèves de la première à la onzième année. Le tout s’appuie sur des ressources préparées par le ministère de l'Éducation du Québec, ainsi que sur le programme d'études de la CSB et d'autres ressources pédagogiques. 

Lancé le 3 avril, le nouvel outil a d’abord été offert aux élèves de la première à la troisième année du primaire, mais rapidement le site a été mis à la disposition des autres niveaux scolaires. Il propose du matériel et des plans de cours mis à jour hebdomadairement.

Cette plateforme rassemble des informations spécifiques à chaque niveau scolaire et propose une expérience conviviale et facilement accessible à la maison, mentionne Abraham Jolly, le directeur général de la Commission scolaire crie.

Abraham Jolly est le directeur général de la Commission scolaire crie.

Abraham Jolly est le directeur général de la Commission scolaire crie.

Photo : courtoisie Commission scolaire crie

Du matériel adapté à la vie dans le bois

Le site comprend également une section intitulée Dans le bois proposant des documents disponibles dans un format adapté à la vie sur le territoire, explique Kim Quinn.

Selon elle, c'est d’autant plus important que de nombreuses familles cries vont profiter du congé de chasse à la bernache (goose break), une tradition chez les Cris du nord du Québec, pour se rendre dans leur camp.

Si les travaux et projets ne sont pas obligatoires pour les élèves des classes inférieures, les élèves de 10e et 11e année sont fortement incités à les faire pour améliorer leurs notes, même si les examens ministériels ont été annulés.

La Commission scolaire crie a aussi annulé ses examens, précise la directrice des opérations scolaires à la Commission scolaire crie (CSB).

Jumelage entre élèves et mentors

Au cours des derniers jours, plus de 500 élèves cris de 10e et 11e années ont été jumelés à un mentor qui les aidera à étudier à la maison ou au camp.

La commission scolaire a également lancé une plateforme distincte pour les élèves de 11e année afin qu'ils puissent travailler plus intensivement et s'assurer qu'ils auront les crédits nécessaires pour obtenir leur diplôme.

Tous les élèves à qui nous avons parlé ont exprimé leur volonté d'obtenir leur diplôme ou de travailler en vue de l'obtenir.

Kim Quinn

La plateforme d'apprentissage en ligne a été créée grâce au travail acharné et à la collaboration de plusieurs départements de la Commission scolaire crie, dont les opérations scolaires et les services éducatifs.

La crise sanitaire terminée, l’outil devrait continuer d’exister, selon Kim Quinn. Il permettra d’offrir du matériel adapté à l’apprentissage des langues et des autres compétences pour lesquelles les familles n'ont pas les ressources nécessaires à la maison.

D’après un reportage de Susan Bell de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Société