•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des amendes salées pour ceux qui essaient d’acheter des cigarettes à Kahnawake

Un kiosque de vente de cigarettes à Kahnawake, sur la Rive-Sud de Montréal.

Un kiosque de vente de cigarettes à Kahnawake, sur la Rive-Sud de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Villeneuve

Radio-Canada

La police de Kahnawake, sur la Rive-Sud de Montréal, a donné 12 contraventions totalisant 12 000 $ au cours du week-end à des non-résidents qui tentaient d'acheter des cigarettes dans la communauté mohawk.

La COVID-19 Task Force, une équipe spécialement créée pour aider à endiguer la propagation du coronavirus à Kahnawake, a ordonné à toutes les entreprises de tabac de fermer le 21 mars, afin de minimiser le trafic provenant de l'extérieur de la communauté pendant la pandémie.

Des messages ont depuis été affichés en français et en anglais sur un certain nombre de panneaux d'affichage électroniques sur tout le territoire. Le commissaire à la sécurité publique de la communauté, Lloyd Phillips, a déclaré que des panneaux supplémentaires seront installés.

« Nous essayons de protéger les membres de notre communauté », a déclaré le porte-parole des Peacekeepers de Kahnawake, l'agent Kyle Zachary.

« Cela signifie que nous devons fermer la communauté pendant un certain temps. Nous sommes prêts à appliquer [ce règlement] pour assurer la sécurité de tous nos résidents. »

Les 12 personnes ont été condamnées à une amende en vertu de l'article 31 de la Loi de Kahnawake sur la protection civile. Chaque contravention entraîne une amende de 1000 $, en plus de frais judiciaires. L'agent Zachary a déclaré que le total des sommes dues s’élève à environ 1500 $.

Les entreprises déclarées être en violation de la Loi sur la protection civile peuvent s’exposer, elles, à une amende de 10 000 $.

Plusieurs résidents ont déclaré à CBC News qu'ils rencontraient toujours des gens de l'extérieur de la communauté qui conduisaient dans les rues à la recherche de magasins ouverts ou qui s'approchaient de résidents faisant une marche.

« Nous recevons beaucoup d'appels concernant des non-locaux à la recherche de cigarettes », a déclaré Kyle Zachary.

« De nombreux agents fréquentent ces zones de toute façon et vous pouvez deviner ce qu'une personne recherche par la façon dont elle conduit. Vous pouvez voir qu'elle ralentit devant chaque magasin de cigarettes. »

Le chef de la police affirme que l'application des lois se poursuivra

La chef et membre du conseil mohawk de Kahnawake, Tonya Perron, a déclaré dans un communiqué : « Nous faisons tout ce qui est possible pour réduire nos risques ».

« Certaines personnes entrent toujours au cœur de la communauté à la recherche de produits du tabac. Ce qui est inacceptable. Nous sommes reconnaissants à tous ceux qui ont respecté notre directive pendant cette période difficile. »

Dwayne Zacharie portant un manteau de sport est assis dans un bureau.

Le chef des Peacekeepers de Kahnawake, Dwayne Zacharie.

Photo : Radio-Canada

Aucune amende n'a encore été infligée à un membre de la communauté à ce jour, mais le chef de la police, Dwayne Zacharie, a averti les membres cette semaine que les Peacekeepers continueront d'appliquer les mesures mises en place.

« Nous sommes dans une situation dangereuse, ici dans notre communauté. Nous voulons nous assurer que les gens sont en sécurité. Nous avons donc besoin que vous suiviez ces directives », a-t-il déclaré lors d'un point de presse quotidien de la COVID-19 Task Force de Kahnawake.

« Nous recevons toujours beaucoup d'appels pour des gens qui se rassemblent, pour beaucoup de gens qui vont dans les parcs et qui sont très près les uns des autres. Vous ne pouvez pas faire ces choses-là. Si nous vous voyons vous rassembler et ne pas respecter les directives de distanciation sociale, nous commencerons à distribuer également des contraventions aux résidents. »

Avec les informations de Jessica Deer, CBC News.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Justice et faits divers