•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les discrètes négociations du CP et du CN pour continuer à faire rouler les trains

Un train du CN.

Le CN et le CP ont conclu un accord secret pour contourner les blocages des voies ferrées, afin d'assurer le ravitaillement de diverses communautés de l'Est canadien.

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Radio-Canada

De discrètes négociations, de la part d'un gouvernement cherchant désespérément à contrer une menace économique croissante, ont mené à une alliance de circonstance entre deux géants du rail pour contourner le blocage des voies à Tyendinaga.

Un texte d'Ashley Burke, de CBC News

Depuis la semaine dernière, les deux principaux transporteurs ferroviaires du pays – le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique (CP) – ont discrètement partagé leurs voies ferrées pour transporter des biens essentiels destinés aux communautés qui en ont besoin, selon ce qu'indiquent plusieurs sources gouvernementales provenant de l'industrie ferroviaire, voire du CN lui-même.

Des blocages mis en place par les Mohawks de Tyendinaga depuis plus de deux semaines, en solidarité avec les actions de protestation contre la construction d'un gazoduc sur le territoire de la nation wet'suwet'en, en Colombie-Britannique, a interrompu le transport des passagers et des marchandises.

Lundi, des policiers de la Police provinciale de l'Ontario ont arrêté 10 manifestants pour faciliter la reprise du service sur cette ligne de chemin de fer.

Mais à la suite de ce que plusieurs sources gouvernementales décrivent comme une « très rare » collaboration entre les deux géants du rail, les trains du CN ont contourné les blocages en utilisant des trajets de rechange, parfois à travers les États-Unis, pour continuer à transporter des biens à destination de diverses communautés du Québec et des Maritimes. Ces communautés font face à des pénuries, par exemple de propane, de produits chimiques pour le traitement de l'eau, ainsi que de fourrage pour les animaux.

Transports Canada et le bureau du ministre des Transports, Marc Garneau, ont approché les deux compagnies, en plus d'aider à négocier cet accord de partage des voies qui est toujours actif dans les régions du pays où l'on trouve des blocages.

Mercredi, le ministre Garneau a affirmé que cette collaboration ne permettrait pas d'en finir avec le retard accumulé en matière de transport de marchandises, mais que cela aiderait à réduire la pression sur le système.

Cela nous donne un peu plus de marge de manoeuvre, a-t-il déclaré à l'extérieur de la salle du caucus ministériel au Parlement. Mais, éventuellement, nous voulons que toutes les barricades soient démantelées.

Entente secrète

L'entente a été gardée secrète par toutes les parties concernées; même les industries touchées n'ont pas été mises au courant. Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) a confirmé à CBC News ne pas être au fait de l'accord. Pas plus que les associations représentant les fournisseurs de propane au Québec et ailleurs au pays.

Ces groupes anticipent des pénuries au Québec et ailleurs dans l'est du pays, où des familles, des éleveurs et des entreprises rationnent ce combustible fossile. De nombreux ménages brûlent en effet du propane pour chauffer leur maison et leur étable.

Des sources gouvernementales ont précisé que l'accord n'avait pas été publicisé, pour éviter que d'autres barricades ne fassent leur apparition.

Mardi, en route vers la Chambre des communes pour la période des questions, le premier ministre Justin Trudeau a fait allusion à l'accord : Au cours des derniers jours, nous avons travaillé avec les transporteurs pour s'assurer que plusieurs trains continuent d'emprunter des trajets alternatifs pour circuler, et c'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons pu éviter certaines pénuries importantes, a-t-il déclaré.

Karl Littler, premier vice-président aux affaires publiques du CCCD, a appris l'existence de l'accord de la part de CBC News et l'accueille de façon positive.

Nous parlons de biens alimentaires, nous parlons de carburant pour assurer le fonctionnement du chauffage chez les gens, pendant ce qui peut être un hiver froid, a dit M. Littler.

Vous parlez de choses dont les Canadiens ont besoin tous les jours. Je crois qu'il est responsable de trouver des solutions alternatives, et si cela veut dire collaborer dans ces circonstances, tant mieux.

Un conducteur de train du CN a dit que l'opération avait été particulièrement discrète. Des travailleurs du CN spécialement formés ont fait fonctionner des locomotives du CP marquées du logo de cette entreprise, afin de transporter des marchandises du CN non identifiées comme telles, a-t-il dit.

Le CP n'a pas voulu répondre à une demande de réactions de CBC News. Le CN n'a pas non plus voulu se prononcer, sinon pour dire que l'entreprise était heureuse que le blocage illégal de Tyendinaga ait pris fin.

Nous surveillons également notre réseau pour tout autre dérangement, a mentionné le porte-parole du CN, Jonathan Abecassis, par voie de communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie