•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les récompenses et honneurs s’accumulent pour le film Kuessipan

Kuessipan fait le portrait de plusieurs membres de la nation innue à travers le quotidien d'une communauté de la Côte-Nord.

Kuessipan fait le portrait de plusieurs membres de la nation innue à travers le quotidien d'une communauté de la Côte-Nord.

Photo : Laurent Guerin

Radio-Canada

Après avoir raflé plusieurs prix et mentions au Canada, le film Kuessipan, inspiré de l'œuvre de Naomi Fontaine, remporte le prix spécial du jury du 37e Festival international du premier film d’Annonay en France et se prépare à être honoré lors de la 38e édition Rendez-vous Québec Cinéma fin février.

Göteborg en Suède, Tromso en Norvège, Santa Barbara en Californie, Schermi d’Amore en Italie, Annonay en France, le long métrage réalisé par Myriam Verreault poursuit son opération charme partout où il passe.

Fin mars, le film sera en compétition officielle au Festival international du film d’Aubagne, toujours en France.

Tourné dans la communauté innue de Uashat mak Mani-utenam et à Sept-Îles, et sorti en salle au Québec en octobre dernier, Kuessipan porte un regard juste sur les choix de vie des jeunes des communautés autochtones.

L’histoire tourne autour de deux amies, Mikuan et Shaniss, élevées à Uashat. Au sortir de l’adolescence, elles prennent des routes opposées. L’une, déjà mère, doit gérer sa relation difficile avec le père de son enfant, l’autre a d’autres ambitions. Amoureuse d’un non-Autochtone, elle souhaite aller vivre en ville.

Le film met en vedette des acteurs non professionnels. Les rôles principaux sont tenus par deux jeunes de Uashat, Sharon Fontaine-Ishpatao et Yamie Grégoire.

Yamie Gregoire et Sharon Fontaine-Ishpatao, lors du tournage du film Kuessipan

Yamie Gregoire et Sharon Fontaine-Ishpatao, lors du tournage du film Kuessipan

Photo : Laurent Guerin

« Kuessipan a été un des films les plus marquants de cette dernière année de cinéma », mentionne dans un communiqué de presse Ségolène Roederer, la directrice générale de Québec Cinéma. 

Le film sera projeté dans le cadre de l’événement le 29 février à la Cinémathèque québécoise. Diverses activités seront aussi organisées à Montréal et en région, « afin de valoriser les thèmes universels portés par le film ».

Une « Nuit Kuessipan »

La Nuit blanche de Montréal profite également du film pour organiser une soirée consacrée au Nutshimit, le mot innu pour parler du territoire ancestral.

Au programme, un cabaret poétique et musical inspiré du film, mais aussi de l’œuvre de Naomi Fontaine. Cette dernière collabore à la direction artistique de l'événement animé par Sharon Fontaine-Ishpatao et Étienne Galloy et mettant entre autres en vedette Joséphine Bacon et Maya Cousineau Mollen.

Le cabaret sera suivi d'une performance du musicien Scott-Pien Picard, la coqueluche de la communauté innue.

Exposition photo et installation vidéo, sur les dessous du tournage de Kuessipan, compléteront les activités organisées dans le cadre des Rendez-vous Québec Cinéma.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Arts