•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC prête à arrêter les manifestants dans le conflit Coastal GasLink

Le chef héréditaire Ronnie West, au centre, en compagnie d'autres manifestants lors d'une marche de solidarité envers la Nation Wet'suwet'en, à Smithers, en C.-B.

Le chef héréditaire Ronnie West, au centre, lors d'une marche de solidarité envers la Nation Wet'suwet'en, à Smithers, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dick

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) appliquera l’injonction de la Cour suprême de la Colombie-Britannique qui confirme que la société gazière Coastal GasLink est légalement autorisée à mener ses travaux dans le nord de la Colombie-Britannique.

Sa mise en oeuvre avait été suspendue durant les pourparlers entre des chefs héréditaires Wet’suwet’en et le ministre des Affaires autochtones de la Colombie-Britannique, Scott Fraser, concernant l'évacuation des camps qui bloquent l'accès au chantier du gazoduc, dans les environs de Houston et de Smithers.

Or, les parties ne sont pas parvenues à une entente.

La GRC reste déterminée à jouer tout rôle qui pourrait mener à une résolution, a assuré en conférence de presse la commandante Jennifer Strachan.

Des agents de la GRC négocient avec des membres des Premières Nations derrière un fil barbelé.

Les agents de la GRC seront munis de caméras au moment de renforcer l'injonction.

Photo : Radio-Canada / Chantelle Bellrichard

Les autorités ont cherché l’opinion des chefs autochtones sur les moyens d'appliquer l’injonction, et les discussions ont été franches, honnêtes et confidentielles par respect pour les Wet’suwet’en, dit-elle.

[Toutes les parties] ont des préoccupations communes au sujet de la sécurité de tous, à la fois physique, émotionnelle et spirituelle.

Jennifer Strachan, commandante de la GRC en Colombie-Britannique

Dans le cas où des arrestations sont nécessaires, les autorités agiront de différentes façons selon la situation, qui vont d'arrestations volontaires pacifiques aux arrestations avec un usage de la force jugée raisonnable auprès de ceux qui résisteront.

Le 30 janvier, des chefs autochtones et l'Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique ont porté plainte devant la commission civile d'examen au sujet de la mise en place des points de contrôle dans le nord de la province.

L'an dernier, 14 personnes ont été arrêtées par la GRC. La Couronne avait finalement abandonné toutes les accusations contre le groupe.

Coastal GasLink a signé des accords avec 20 conseils élus des Premières Nations le long du tracé, mais des chefs héréditaires Wet’suwet’en affirment que le projet ne peut se réaliser sans leur consentement.

La société prévoit la création de 2500 emplois pendant les quatre années de la construction du gazoduc entre Dawson Creek et Kitimat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !