•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autochtones incarcérés : des mesures réclamées par l'Assemblée des Premières Nations

Perry Bellegarde.

Le chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, répondait aux questions des journalistes lors d'un point de presse en 2019.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

En réaction au rapport sur la représentation élevée des Autochtones dans les prisons fédérales, l'Assemblée des Premières Nations (APN) demande la mise en place de mesures afin de résorber le problème, en suggérant notamment des changements dans le système de justice.

Mardi, l’enquêteur correctionnel du Canada, Ivan Zinger, a annoncé que les personnes d’origine autochtone incarcérées dans les prisons fédérales du pays représentent désormais plus de 30 % de la totalité des prisonniers, alors que les Autochtones ne constituent que 5 % de la population canadienne.

Il y indiquait notamment que les taux de détention chez les Autochtones ont augmenté depuis quelques années, malgré une baisse générale de la population carcérale.

Par voie de communiqué, le chef national de l'APN, Perry Bellegarde, a réclamé des mesures à Ottawa et a notamment proposé que le système de justice canadien accepte les traditions juridiques des Premières Nations et qu'il mette les lois des Premières Nations sur le même pied d'égalité que le droit civil et la common law.

M. Bellegarde a également souhaité que les juges et procureurs de la Couronne soient plus sensibles aux circonstances des accusés autochtones et qu'ils offrent d'autres options que la détention.

Nous voulons que des mesures soient prises immédiatement pour lutter contre la discrimination systémique et l'apathie institutionnelle dans le système correctionnel du Canada.

Perry Bellegarde, chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN)

Le chef national de l'APN a par ailleurs fait part de son intention de rencontrer l’enquêteur correctionnel du Canada le plus rapidement possible pour discuter du rapport et des mesures concrètes qu'il prévoit prendre immédiatement.

Le rapport de M. Zinger comprend d'ailleurs des solutions pour diminuer le nombre d'Autochtones incarcérés, souligne M. Bellegarde dans son communiqué.

Il est notamment question de la nomination d'un sous-commissaire aux services correctionnels pour Autochtones, de l'amélioration de l'accès aux programmes correctionnels adaptés à la culture, et du transfert de ressources et de responsabilités aux groupes et aux collectivités autochtones pour ce qui est des soins, de la garde et de la surveillance des délinquants autochtones.

Les élus sensibilisés

De leur côté, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la justice et de la sécurité publique, qui se sont réunis mercredi afin de discuter des enjeux importants pour le Canada, ont affirmé dans un communiqué avoir reconnu qu'il incombe à tous les gouvernements, en partenariat avec les peuples autochtones, de lutter contre la surreprésentation des Autochtones dans le système de justice, que ce soit comme victimes ou délinquants.

Lors d'une allocution en décembre dernier, le ministre fédéral de la Justice, David Lametti, s'est par ailleurs montré ouvert à l'intégration des traditions juridiques autochtones au système de justice actuel.

Pour qu’une réconciliation significative puisse avoir lieu, les traditions juridiques autochtones doivent être reconnues à part entière et appliquées aux côtés de la tradition juridique occidentale, a-t-il notamment dit.

Il a également indiqué que Justice Canada examine comment [Ottawa peut] aider les communautés autochtones qui souhaitent assumer les responsabilités en matière de justice.

La surreprésentation des populations autochtones dans les établissements pénitentiaires est une condition inacceptable à laquelle nous nous efforçons de remédier, a indiqué une porte-parole du ministre de la Sécurité publique, Bill Blair.

Au cours des quatre dernières années, nous avons pris des mesures concrètes visant à améliorer notre système de justice pénale, à améliorer l'accès à la justice et à remédier à la surreprésentation des populations autochtones, a-t-elle affirmé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Justice et faits divers