•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier ministre Legault confirme qu'il ne rencontrera pas les chefs autochtones

Gros plan sur le visage de François Legault, la bouche pincée, devant un micro.

François Legault

Photo : presse canadienne / Adrian Wyld

Laurence Niosi

Le premier ministre François Legault a confirmé mardi matin qu'il sera absent à la rencontre de lundi prochain entre son gouvernement et les chefs des Premières Nations. Une décision qui choque les dirigeants autochtones.

« Actuellement on a un gros travail à faire pour appliquer les recommandations du rapport [Viens]. J'ai pleinement confiance en [la ministre des Affaires autochtones] Sylvie D'Amours qui va travailler très fort et sur une base régulière avec les communautés autochtones », a affirmé le premier ministre en point de presse à Québec.

« Évidemment que durant l'année je vais rencontrer les communautés autochtones mais je ne peux pas aller à toutes les rencontres », a-t-il ajouté en s'adressant aux journalistes.

« C'est vraiment décevant », affirme pour sa part la chef de Lac Simon Adrienne Jérôme, réunie lundi avec d'autres dirigeants autochtones à Montréal pour faire le point sur une loi fédérale (C-92) qui confirme l'autonomie des Premières Nations en matière de services de protection de l'enfance. Les chefs ne décolèrent pas depuis que le gouvernement du Québec a décidé en décembre de contester la loi en Cour d'appel.

Cette réunion organisée in extremis, indique la chef, a aussi permis d'établir « une stratégie » pour leur rencontre du 27 janvier avec la ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D'Amours.

Avec la loi C-92 et les dépôts des rapports de la commission Viens et de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, le programme de cette rencontre risque d'être bien chargé. Mais les chefs sont tenus dans l'ignorance, affirme le chef de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL), Ghislain Picard.

« On sait peu de choses sur les intentions du Québec, car il n'y a pas eu beaucoup d'échanges depuis notre dernière rencontre du 17 octobre », souligne-t-il.

Le chef avait qualifié cette première rencontre de « rendez-vous manqué » devant l’absence du premier ministre. Encore une fois, François Legault passera son tour. Une information d'abord révélée par La Presse et confirmée ce matin par le premier ministre.

« On garde le cap sur la réunion du 27 », indique toutefois le chef Picard.

La liste de ministres qui accompagneront la ministre D'Amours à la réunion reste à être déterminée, dit-il.

Les chefs se rencontreront une nouvelle fois entre eux dimanche, soit la veille de leur rencontre avec le gouvernement.

Avec des informations de Valérie Gamache

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Politique