•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Banque de Montréal crée un comité-conseil autochtone

Le logo de la Banque de Montréal sur un immeuble.

La Banque de Montréal est critiquée après l'arrestation d'un grand-père autochtone et de sa petite-fille dans une succursale de Vancouver.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Dans la foulée de la détention et de l’arrestation d’un grand-père autochtone et de sa petite fille dans une succursale de la Banque de Montréal à Vancouver, l’institution financière met sur pied un comité-conseil autochtone.

Je reconnais que des excuses seules ne sont pas suffisantes. Je suis le principal responsable dans cette affaire. Je sais que nous devons et allons faire mieux. Créer ce conseil est une étape importante, a déclaré par voie de communiqué le président de la banque, Darryl White.

Lors d’une visite à la succursale de Vancouver avec sa petite-fille, Maxwell Johnson, un Autochtone de 56 ans, s’est fait arrêter par des policiers qui le soupçonnaient de fraude.

M. Johnson croit que l’employé de la banque s’est montré suspicieux lorsqu’il a vu le solde de plus de 30 000 $ dans son compte. Cette somme a été reçue par plusieurs Autochtones de la Nation Heiltsuk après une entente conclue avec le gouvernement canadien.

Un homme assis dans une bibliothèque.

Maxwell Johnson et sa petite-fille de 12 ans ont été menottés alors qu'ils tentaient d'ouvrir un compte de banque à Vancouver à la Banque de Montréal le 20 décembre dernier.

Photo : Jess Houstey

L’homme et sa petite-fille de 12 ans ont été menottés sur la banquette arrière d’une voiture de police avant d’être finalement relâchés.

Une enquête doit être menée pour clarifier les circonstances de l’arrestation.

De son côté, la Banque de Montréal a annoncé avoir mis sur pied un comité autochtone formé de membres de diverses nations de partout au pays.

Le conseil nous aidera à répondre aux appels à l’action de la Commission vérité et réconciliation du Canada pour améliorer les politiques des entreprises canadiennes et améliorer nos stratégies et nos initiatives qui touchent les communautés autochtones, a indiqué l’institution financière dans un communiqué.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Société