•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ethan Bear : un modèle pour les jeunes hockeyeurs autochtones

Ethan Bear et Kyle Okposo.

Le défenseur des Oilers Ethan Bear (74) et Kyle Okposo (21) des Sabres de Buffalo, pendant le match du 8 décembre 2019.

Photo : The Canadian Press / JASON FRANSON

Radio-Canada

Enfant, alors qu'il grandissait dans la nation Ochapowace, dans le sud de la Saskatchewan, Ethan Bear, défenseur des Oilers de la LNH, idolâtrait Carey Price, Jonathan Cheechoo et Jordin Tootoo.

Aujourd'hui, après seulement quelques mois de carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH), la recrue de 22 ans jouit d’une reconnaissance semblable. Son chandail se taille une place dans les gradins parmi les supporteurs des Oilers lors des matchs à domicile.

C'est cool, reconnaît Bear. On en rêve quand on est jeune, et maintenant que je suis là, je vais rester concentré et m'assurer que je suis toujours prêt pour les gars.

Outre le succès de son équipe en début de saison – l'équipe est en tête de la division Pacifique – le jeu régulier de Bear sur la ligne bleue fait plaisir chez les Oilers et lui a valu l’éloge de l’entraîneur-chef Dave Tippett.

Ethan Bear a été repêché au cinquième tour, 124e au total en 2015, la même année que Connor McDavid.

Lors de la saison 2017-18, il a été rappelé par les Oilers pour 18 matchs, mais l'an dernier, il a passé toute la saison avec les Condors de Bakersfield de l’American Hockey League (AHL).

Son ascension fulgurante ne surprend pas son partenaire défensif Darnell Nurse.

Il a très bien compris la situation, soutient-il, impressionné par le sang-froid de Bear dans les situations sous pression. 

Des chandails de Bear et McDavid dans un magasin d'articles de sport.

Les chandails d'Ethan Bear sont très populaires, selon le gérant du magasin United Sport & Cycle à Edmonton.

Photo : Radio-Canada / Min Dhariwal

Tous les soirs, il vient et il est à l'aise. Il ne fait que jouer. Il ne pense pas, il joue et c'est amusant de jouer avec lui, confie Darnell Nurse.

Très inspirant

Le jeu de Bear est un sujet de conversation constant chez les joueurs des Tomahawks du nord de l’Alberta à la fin de leur entraînement à l'Enoch Recreation Centre, juste à l’ouest d’Edmonton.

L'équipe de hockey Junior A du Grand Métro est composée de joueurs de moins de 20 ans majoritairement autochtones.

Je pense que c'est très inspirant, a déclaré Quinton Courteoreille, un attaquant qui a grandi à Fort McMurray. Ethan Bear a eu un impact énorme sur la collectivité, souligne-t-il.

Je vis avec mes cousins et chacun d'entre eux a un chandail de Bear. Ils se sont entraînés avec lui l'été dernier à Kelowna. Ils ont eu la chance de le rencontrer. Ils ont dit que c'était une expérience géniale et que c'était un type bien.

Un chandail à la mode

Chez United Sport & Cycle dans le sud d'Edmonton, le magasinage de Noël bat son plein.

À l'étage, une machine à coudre tourne à plein régime pour produire trois nouveaux chandails des Oilers portant le nom et le numéro 74 de Bear. Ils seront ensuite amenés à l'étage des ventes où ils seront accrochés à côté de ceux de Connor McDavid et Leon Draisaitl.

Nous avons du mal à garder le chandail de Bear en stock. On a accru la production pour essayer de le garder sur l'étagère, le gérant Kelly Hodgson, qui a ajouté que la vente de chandails peut parfois être difficile.

Une couturière coud un chandail de Bear.

Une couturière travaille d'arrache-pied pour fournir assez de chandails d'Ethan Bear.

Photo : Radio-Canada / Min Dhariwal

Restez loin des drogues et de l'alcool

Bear se dit flatté par le soutien.

Malgré tout le battage médiatique et ses succès en début de saison, le défenseur affirme qu'il vient à la patinoire chaque jour pour faire son travail, sur la glace et à l'extérieur.

Si je peux être un modèle et quelqu'un qui peut simplement donner l'exemple et qu'ils peuvent m'admirer, je prends cela au sérieux, souligne Bear.

J'espère qu'ils verront ce que j'ai fait et qu'ils comprendront qu'il faut travailler dur et rester concentré et, en tant qu'athlète, [il faut] manger sainement et éviter les drogues et l'alcool.

Avec les informations de Min Dhariwal de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Sports