•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ENFFADA : Carolyn Bennett annonce la mise en place d'un plan d'action

Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones.

Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones.

Photo : The Canadian Press / Adrian Wyld

Ismaël Houdassine

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, s’engage à mettre en oeuvre un plan d'action pour répondre aux recommandations de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA)

Cette promesse arrive après la publication du rapport de l'enquête en juin qui avait émis 231 appels à la justice.

Mise sur pied en août 2016, l’ENFFADA s'est « penchée sur les causes systémiques de toutes les formes de violences, y compris sexuelles, à l'égard des femmes autochtones ». Les recommandations émises par le rapport final ­en juin 2019 s'appuient sur les témoignages de 2380 personnes recueillis à travers le pays depuis le début de l'enquête.

Dans leur conclusion, les enquêteurs pressent entre autres le gouvernement de réagir sur les conditions que vivent de nombreuses femmes autochtones victimes de discrimination et de racisme de la part des autorités policières et judiciaires.

Interrogée sur les délais pris par Ottawa avant d'annoncer son plan d'action, la ministre a expliqué que le gouvernement avait pris le temps de consulter les leaders et les organisations autochtones afin que le plan d'action soit le reflet des opinions des populations concernées.

« Mais n'avons pas attendu pour travailler, a-t-elle rétorqué. Nous avons organisé des mesures d'aide aux familles des victimes afin qu'elles puissent obtenir des renseignements concernant leurs proches. Le plan d'action sera de nous assurer que les ressources seront disponibles le moment venu pour les commémorations ou les refuges. »

Mme Bennett a également assuré que son plan d'action sera mis en place à temps pour souligner le premier anniversaire de la publication du rapport.

« Je pense vraiment qu'un plan d'action est un document en évolution et que nous pouvons répondre aux souhaits des familles et des survivants de ne pas avoir à attendre que des mesures concrètes soient mises en place pour mettre fin à cette tragédie nationale », a-t-elle dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Politique