•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

UQAM : 1,8 million de dollars pour des bourses aux étudiants autochtones

Un pavillon de l'UQAM.

Un pavillon de l'Université du Québec à Montréal.

Photo : iStock

Laurence Niosi

L’Université du Québec à Montréal (UQAM) a reçu le don individuel le plus important de son histoire cette semaine, 1,8 million de dollars qui iront à la création de bourses pour les étudiants autochtones.

À partir de l’automne prochain, deux bourses d’excellence de 30 000 $ chacune seront ainsi octroyées annuellement à des étudiants inuit et des Premières Nations inscrits au baccalauréat en droit à la Faculté de science politique et de droit de l’université.

Le donateur est Paul D. Leblanc, diplômé de l’Université d'Oxford, en Grande-Bretagne, qui a travaillé une grande partie de sa vie au cabinet McCarthy Tétrault.

L’avocat à la retraite de 74 ans affirme avoir fait ce don « dans un esprit global pour le Québec » et pour permettre à de jeunes Autochtones de faire avancer les choses dans leur communauté. 

Je pense que nous avons des devoirs vis-à-vis de ces populations, et jusqu’à maintenant, nous ne les avons pas remplis de façon convaincante. Je pense aux villages qui n’ont pas d’eau courante, où les habitations sont en mauvais état..., ajoute-t-il.

La somme de 1,8 million ira au Fonds capitalisé Honorable Albert-Leblanc, du nom du père du donateur, un ancien juge à la Cour supérieure du Québec.

Mon père était très impliqué dans les questions sociales dans les années 60, et il avait un intérêt pour les Premières Nations du Québec, qui ont été celles qui ont accueilli les colons français et leur ont permis de survivre. Sans elles, nous ne serions pas là. C'est un peu une dette d'honneur que nous avons envers elles, affirme M. Leblanc.

De gauche à droite : Magda Fusaro, rectrice de l'UQAM, Roméo Saganash, diplômé de l'UQAM et ancien député cri, Paul D. Leblanc, donateur, Hugo Cyr, doyen de la Faculté de science politique et de droit de l'UQAM, Pierre Bélanger, directeur général, et Ingrid Chauvin, conseillère à la Fondation de l'UQAM

De gauche à droite : Magda Fusaro, rectrice de l'UQAM, Roméo Saganash, diplômé de l'UQAM et ancien député cri, Paul D. Leblanc, donateur, Hugo Cyr, doyen de la Faculté de science politique et de droit de l'UQAM, Pierre Bélanger, directeur général, et Ingrid Chauvin, conseillère à la Fondation de l'UQAM

Photo : Courtoisie Uqam

Plus de juristes autochtones

Étudiante atikamekw à la maîtrise en droit à l’UQAM, Alexandra Lorange se réjouit de la nouvelle. Pour ceux qui débarquent des communautés, ils sont loin de la famille, des enfants… De pouvoir accéder à une bourse d’un montant substantiel, ça enlève une pression incroyable, affirme-t-elle.

Elle souligne par ailleurs que depuis deux ans quatre places sont réservées à l’UQAM pour des étudiants autochtones en droit dans le cadre d’un projet pilote. Un programme, dit-elle, qui gagnerait à être pérennisé.

On est de plus en plus de juristes autochtones, mais ça en prend plus, affirme Mme Lorange.

L’UQAM déterminera dans les prochaines semaines comment elle procédera pour recruter les étudiants autochtones qui bénéficieront des nouvelles bourses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Société