•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rio Tinto s’associe à un centre d’excellence minière autochtone

 Dawn Madahbee Leach et Richard Storrie s'échange un objet.

Dawn Madahbee Leach, directrice générale de Waubetek, et Richard Storrie, président et chef de la direction de la mine de diamants Diavik de Rio Tinto, s'échangent un cadeau lors du Forum annuel sur le développement économique des Autochtones.

Photo : Rio Tinto

Miguel Lachance

La Waubetek Business Development Corporation (WBDC) recevra un million de dollars sur cinq ans de la minière Rio Tinto, ce qui l'aidera à développer son Centre d’excellence autochtone pour l’exploitation des minéraux.

La WBDC, basée dans le Nord-Est de l’Ontario, a fondé le centre d’excellence autochtone grâce à un partenariat avec l’Université Laurentienne et le gouvernement fédéral.

L'objectif est de donner aux communautés autochtones de l’Ontario et d’ailleurs les outils nécessaires pour mieux comprendre leurs ressources minérales et l’industrie minière, afin que tout développement apporte des avantages à long terme, explique la directrice générale de la WBDC, Dawn Madahbee Leach.

L'Initiative fédérale de développement économique pour le Nord de l'Ontario (FedNor) a annoncé en janvier une subvention de 1,1 million de dollars pour aider à mettre sur pied le Centre d’excellence, un centre de formation qui a pour but de préparer les personnes issues des Premières Nations au travail dans l’industrie minière.

Rio Tinto est la première entreprise du secteur des ressources à se joindre à ce centre coordonné par Waubetek, explique Simon Letendre, directeur des relations avec les médias de Rio Tinto pour le Canada et les États-Unis.

Le Centre sera une source de connaissances et d’expertise pour les communautés autochtones, l’industrie et les gouvernements, peut-on lire dans le communiqué de Rio Tinto.

En plus de sa contribution financière, la société mettra à la disposition du centre son expertise technique pour l’aider dans sa mission, ajoute M. Letendre.

Rio Tinto n’a pas d’installations ou d’employés dans le Nord-Est de l’Ontario, mais Simon Letendre explique que la portée du Centre d’excellence autochtone pour l’exploitation des minéraux dépassera les frontières de la région, d’où l’intérêt de l’entreprise à participer au projet.

Ce centre va pouvoir offrir des services à l’échelle du Canada, puis même plus largement en Amérique du Nord.

Simon Letendre, directeur des relations avec les médias de Rio Tinto pour le Canada et les États-Unis

Une partie de l’implication de Rio Tinto, c’est justement de faire en sorte que des réseaux soient développés par le centre, pour qu’il puisse offrir ses services entre autres en Colombie-Britannique et au Québec, affirme-t-il.

Par exemple, précise M. Letendre, la formation Exploitation minière 101 qui sera développée par le centre pourra être offerte à des communautés autochtones d’un peu partout.

La WBDC travaille avec 27 communautés autochtones ainsi qu’avec des entrepreneurs autochtones hors réserve du Nord-Est de l’Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Métaux et minerais