•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Vancouver accueille favorablement un projet immobilier d'une Première Nation

Un plan d'une des tours de logements.

Le projet immobilier prévoit 11 tours d'habitation et 6000 logements.

Photo : Grâcieuseté de Revery Architecture

Radio-Canada

Le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, appuie le plan de la Première Nation Squamish qui consiste à construire 11 tours d’habitation dans un complexe de grande envergure dans le centre-ville. Ce projet immobilier suscite des inquiétudes quant aux pressions qu'il exercera sur les infrastructures et les services de la ville.

Les tours d'habitation compteront 6000 logements sur 11 acres appartenant à la Première Nation de Squamish à l'extrémité sud du pont de la rue Burrard. Le projet immobilier, qui s’appelle Senakw, se fera sur des terres du fédéral. La Première Nation n'a donc pas besoin de la permission de la Ville pour aller de l’avant.

Puisque 10 000 résidents sont censés occuper ces tours, certaines personnes se demandent si le quartier est prêt pour ce genre d’afflux.

Il s’agit d’une occasion en or, à la fois en matière de réconciliation, mais aussi pour fournir du logement locatif dans notre ville qui a de grands besoins, avance Kennedy Stewart.

Il ajoute que la Première Nation communique de manière transparente avec la Ville, même si elle n’a pas besoin de souscrire aux politiques de Vancouver pour aller de l’avant. Ces discussions permettent au projet d'être bénéfique pour les deux parties.

La conseillère Sarah Kirby-Yung partage l'enthousiasme du maire, mais s’inquiète des pressions qu’autant de personnes pourraient exercer sur les infrastructures de transport.

Seulement 10 % des logements auront une place de stationnement, ce qui veut dire que la majorité des résidents devront se tourner vers le transport en commun.

Le maire précise que la compagnie de transport en commun TransLink devra rapidement être incluse dans les discussions.

Réconciliation en action

Le coprésident de la Coalition des quartiers de Vancouver, Larry Benge, dit être inquiet autant de la densité que de la taille du projet immobilier. Il s’inquiète aussi que ce dernier dénature l’esthétique du pont de la rue Burrard.

Ce serait bien si toutes les parties concernées pouvaient être à la table des discussions, dit-il.

La première gestionnaire pour les relations avec les Autochtones de la Ville de Vancouver, Ginger Gosnell-Myers, estime qu’il est ironique que certaines personnes demandent à être consultées sur une petite parcelle d’un territoire qui appartient à une Première Nation.

Cette ville est, au bout du compte, construite sur des terres volées aux Musqueam, aux Squamish et aux Tsleil-Watuth, avance Mme Gosnell-Myers. Ce projet va transformer la ville et est important pour les droits des Premières Nations.

Selon elle, le projet immobilier Senakw donnera la chance à de futurs Vancouvérois d’habiter en ville. C’est à la municipalité de faire en sorte que les infrastructures soient suffisantes.

Un potentiel sans précédent pour le projet

À elles trois, les Premières Nations de Squamish, de Tsleil-Waututh et de Musqueam possèdent 65 hectares de terres pouvant être développées dans le Grand Vancouver sous le nom de MST Development. Certains de ces sites se trouvent à Burnaby, sur la rive nord de Vancouver et à Vancouver.

Aucune autre entreprise de développement immobilier ne détient autant de terres ici que ces trois Nations, indique le conseiller de la Nation Squamish, Khelsilem.

L’objectif de ces Premières Nations est de mettre sur pied des projets de construction immobiliers et de rapatrier les profits dans leurs communautés.

L’urbaniste Gordon Price estime que le potentiel pour le développement immobilier de ces terres est sans précédent.

Dans les prochaines décennies, les Premières Nations seront les plus grands développeurs immobiliers à fournir du logement dans le Grand Vancouver, avance-t-il.

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier