•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Premières Nations ouvrent une conférence sur les énergies propres à Vancouver

Une rangée de panneaux solaires dans un champ ensoleillé.

Vancouver accueille une conférence de trois jours sur les énergies propres.

Photo : The Associated Press / Dave Kolpack

Radio-Canada

La conférence sur les énergies propres Generate 2019, organisée par l'organisme environnemental Clean Energy BC, s’est ouverte mercredi à Vancouver en donnant la parole aux Premières Nations.

Au cours des trois prochains jours, environnementalistes, politiciens et membres des Premières Nations de la Colombie-Britannique animeront des ateliers sur l'importance des énergies propres.

Les Premières Nations développent sur leur territoire des énergies renouvelables offrant des bénéfices économiques à long terme avec peu d'impacts environnementaux, note la présidente de Clean Energy BC, Isabelle Deguise.

La Nation Tahltan, par exemple, est l’actionnaire de trois installations hydroélectriques du nord-ouest de la province, raconte son chef, Chad Day, l’un des participants à la conférence.

Plan moyen d'un homme donnant une conférence debout devant un écran de projection.

La Nation Tahltan figurait sur la liste des participants lors de la première journée de la conférence Generate 2019.

Photo : Radio-Canada

De telles histoires de progrès et de succès sont encourageantes, dit Darren Swanson, chef héréditaire de Haida Gwaii. Il déplore qu’il y ait tant de communautés dans le nord et sur la côte ouest du Canada qui brûlent des millions de litres de diesel.

Il se réjouit de la place que prennent les communautés autochtones lors de la conférence cette année.

La conférence Generate 2019 se poursuit jusqu'au 8 novembre, à Vancouver.

Avec les informations d’Hélène Bardeau

Colombie-Britannique et Yukon

Changements climatiques