•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président du Ralliement national des Métis quitte ses fonctions

Clément Chartier parle dans des micros.

Clément Chartier a été élu président du Ralliement national des Métis pour la première fois en 2003.

Photo : Radio-Canada

Laïssa Pamou

Clément Chartier quitte ses fonctions de président du Ralliement national des Métis pour consacrer les prochains mois à défendre les intérêts des Métis de la Saskatchewan.

Il en a fait l'annonce mercredi lors d'une cérémonie à Winnipeg. Ce matin, lors d’une réunion avec notre comité de planification, j’ai pris la décision de dédier mes prochains mois à la lutte des braves métis de cette région, a-t-il dit.

Selon lui, les Métis de la Saskatchewan luttent pour le respect de leurs droits et font face à la tyrannie de la part de leur gouvernement.

Il a souligné que sa décision était nécessaire. Comme tout leader, il vient le temps où les décisions difficiles doivent être prises, a-t-il dit.

Clément Chartier est né à Île à la Crosse, dans le nord-ouest de la Saskatchewan, et a grandi dans la communauté métisse de Buffalo Narrows, située à proximité.

Avocat, écrivain, conférencier et activiste, il a exercé des fonctions politiques et administratives auprès de nombreuses organisations de peuples autochtones au Canada et à l'étranger. Il est surtout connu pour ses travaux sur les droits des Métis et des Autochtones.

En 2003, il a été élu président du Ralliement national des Métis et remplissait cette fonction depuis.

À l’annonce de son retrait, il a été salué par les personnes présentes, qui ont reconnu son travail de personnage politique chevronné ayant défendu les droits de la Nation métisse.

C'est le vice-président du Conseil national des Métis, David Chartrand, qui remplacera Clément Chartier comme porte-parole.

Je serai dans les parages jusqu’à la prochaine élection, qui a lieu en avril, mais mon rôle ne sera plus le même, a conclu Clément Chartier.

Manitoba

Autochtones