•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfant de 3 ans poignardé : l'arrêt des soins annoncé par la tante de la victime

Un enfant est photographié debout, souriant, face à la caméra.

Hunter Straight-Smith, 3 ans, est branché à des appareils qui le maintiennent en vie au Centre des soins de la santé de Winnipeg, après avoir été poignardé dans son sommeil par l'ex-conjoint de sa mère.

Photo : photo soumise par la famille

Radio-Canada

L'enfant de 3 ans qui a été poignardé dans son sommeil mercredi dans le quartier North End de Winnipeg sera débranché de son respirateur artificiel, indique sa tante.

Cette dernière explique qu'une imagerie par résonance magnétique (IRM) a révélé que l'enfant souffre d'importants dommages cérébraux.

Lors d’un rassemblement auquel prenait part la mère de Hunter vendredi en après-midi, un porte-parole de la famille a indiqué à la centaine de personnes présentes que sa famille prendrait une décision plus tard aujourd’hui.

Il a également souligné que Hunter était un enfant drôle et intelligent qui rêvait de devenir policier.

La police ne veut pas commenter l'état dans lequel se trouve le jeune garçon en raison des lois sur la protection de la vie privée. Selon le constable Jay Murray, cette loi interdit de donner des informations médicales.

Cependant, il précise que si Hunter meurt, la police envisagera de renforcer les accusations, a-t-il déclaré en précisant que ce n'était pas encore le cas.

Des personnes avec les bougies à la main et d’autres qui se donnent des accolades.

Les membres de la famille se réconfortent mutuellement au rassemblement pour Hunter Straight-Smith.

Photo : Radio-Canada / Nelly Gonzalez/CBC

Hunter Straight-Smith a été retrouvé mercredi vers 2 h 30 par la police. Il souffrait de graves blessures sur le haut du corps, causées par une arme blanche.

La petite victime a été transportée au Centre des sciences de la santé de Winnipeg dans un état critique. Elle a reçu deux transfusions sanguines et est, depuis, maintenue en vie grâce à une assistance vitale.

Le lendemain des faits, la police a annoncé avoir arrêté et accusé Daniel Jensen, un homme de 33 ans, de tentative de meurtre et de voies de fait causant des lésions corporelles.

Daniel Jensen est l’ex-conjoint de la mère de la victime. En juillet dernier, il avait reçu une ordonnance du juge lui interdisant de s’approcher d’elle.

D’après la police, dans la soirée de mercredi, Daniel Jensen, qui n’est pas le père biologique de l’enfant, a eu une altercation avec son ancienne compagne. Elle croit que Daniel Jensen s’est ensuite rendu dans la maison de l’avenue Pritchard pour attaquer l’enfant.

La mère de Hunter a elle aussi été blessée, mais ses jours ne sont pas en danger, selon les forces de l’ordre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !