•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le résident de Kanesatake met fin à sa grève de la faim

Al Harrington observe une grève de la faim à Kanesatake pour demander un moratoire sur le développement en terres contestées.

Al Harrington observe une grève de la faim à Kanesatake pour demander un moratoire sur le développement en terres contestées.

Photo : Radio-Canada / Laurence Niosi

Après 15 jours, le résident de Kanesatake met fin à sa grève de la faim qui exigeait du gouvernement fédéral un moratoire sur le développement immobilier sur le territoire autochtone.

« Notre lutte n'est pas terminée  », a néanmoins affirmé Al Harrington, qui jeûnait depuis plus de deux semaines sous une tente près de la « maison longue » de Kanesatake, la structure décisionnelle traditionnelle des Mohawks.

Des traditionalistes exigent du gouvernement libéral qu'il décrète un moratoire à court terme sur le développement immobilier sur le territoire de Kanesatake, territoire mohawk à l’ouest de Montréal. Leurs demandes pour rencontrer directement le premier ministre ont jusqu'ici été ignorées, disent-ils.

Malgré la grève de la faim, le premier ministre ou des responsables du gouvernement n'ont pas communiqué avec les militants. Ces derniers ont tout de même décidé de mettre un terme au jeûne pour éviter des problèmes de santé à M. Harrington.

La militante Ellen Gabriel a affirmé vendredi que la maison longue déclarait elle-même un moratoire sur tout développement immobilier en territoire mohawk.

Elle réitère par ailleurs son invitation au premier ministre Justin Trudeau pour une rencontre qui permettrait de « renouveler notre relation ». « Justin Trudeau a parlé de réconciliation avec les peuples autochtones lors de sa réélection. Mais à la lumière de ses promesses brisées, nous prenons ces paroles avec prudence  », affirme Ellen Gabriel.

Les différends territoriaux secouent la communauté autochtone depuis trois siècles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Politique