•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau reconnaît qu'il devra « faire plus » pour les Autochtones

Le premier ministre Justin Trudeau marche vers sa première conférence de presse depuis sa réélection, mercredi 23 octobre, à Ottawa.

Le premier ministre Justin Trudeau marche vers sa première conférence de presse depuis sa réélection, mercredi 23 octobre, à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Au surlendemain de sa réélection, le premier ministre Justin Trudeau a reconnu mercredi qu'il devra « faire plus » pour les Autochtones, dont certains lui reprochent de ne pas accompagner ses « belles paroles » de gestes concrets.

Répondant aux questions des journalistes à la Tribune de la presse parlementaire, le premier ministre a tout de même affirmé qu'il en a « fait beaucoup » lors de ses quatre années au pouvoir, évoquant notamment la question de l'eau potable dans les communautés.

« Nous ferons encore plus que ce que nous avons fait depuis quatre ans » pour les peuples autochtones, a promis Justin Trudeau. « La réconciliation doit être plus qu'un mot », a ajouté celui qui s'était engagé à faire de la réconciliation son cheval de bataille lors de son premier mandat.

Justin Trudeau s'est par ailleurs dit d'accord avec la décision du Tribunal canadien des droits de la personne, même si son gouvernement a récemment contesté son jugement obligeant Ottawa à indemniser les enfants autochtones qui ont été confiés au système de protection de l'enfance dans les réserves.

« Nous allons travailler sur ce dossier et trouver une compensation adéquate », a-t-il dit. Le tribunal a ordonné au gouvernement fédéral de verser 40 000 $ par enfant, soit plusieurs milliards de dollars.

Le premier ministre soutient avoir parlé mercredi matin avec le chef de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, au sujet de divers dossiers, dont celui des enfants.

Taux d'incarcération et Trans Mountain

Justin Trudeau a également évoqué sa « collaboration avec les Premières Nations » pour lutter contre le taux disproportionné d'incarcération des Autochtones. À titre d'exemple, plus 80 % des mineurs emprisonnés au Manitoba sont autochtones.

« Les taux d'incarcération [des Autochtones] sont inacceptables, et il n'y a pas de réponse facile. Nous devons travailler avec les communautés, investir dans la santé mentale, dans l'hébergement, et examiner notre système de justice », a-t-il indiqué.

Le premier ministre a en outre confirmé son intention d'aller de l'avant avec le projet d'oléoduc Trans Mountain.

« Nous avons mis en place des mesures pour protéger l'environnement, pour protéger les cours d'eau. Nous avons la collaboration des Premières Nations », a-t-il expliqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Politique