•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le panneau de la STM vandalisé serait une mauvaise blague d’Autochtones

Un panneau de signalisation d'un arrêt d'autobus de la STM a été vandalisé au centre-ville de Montréal.

Un panneau de signalisation d'un arrêt d'autobus de la STM a été vandalisé au centre-ville de Montréal.

Photo :  Facebook

Radio-Canada

Des Autochtones seraient les auteurs de la mauvaise blague à un panneau d’autobus de la STM.

Mercredi matin, Espaces autochtones a écrit qu’on pouvait lire sur un panneau de la STM situé à l'intersection des rues Sherbrooke et Saint-Urbain : « Arrêt 55, reculé de 100 pieds, INDIANS IN THE ZONE! [Des Indiens dans la zone] ». Ce panneau se situe à un endroit fréquenté par de nombreux itinérants inuit et des Premières Nations.

Un témoin privilégié, travaillant dans le secteur, nous a contactés. Il affirme cependant sous le couvert de l’anonymat que ce sont les Autochtones qui se tiennent dans ce secteur qui sont les auteurs de cette mauvaise blague.

« Je suis retourné parler avec les Autochtones qui sont dans ce coin-là, pis y m’ont dit : "C’est nous autres qui ont écrit ça, pis c’est une joke entre nous." »

Mise à jour : Une première version de ce texte était coiffée du titre « Message raciste sur un panneau de signalisation de la STM ». Ce titre et une partie de cet article ont été changés en raison d’un nouveau témoignage au sujet de l'événement.

Espaces autochtones n’a pu vérifier tous les éléments de la version de ce témoin. Après quelques vérifications de base et son témoignage qui nous semblait cohérent, nous avons cependant décidé de publier cette nouvelle version.

Ce témoin dit être l’auteur de la photo qui coiffe notre article. Il côtoie les Autochtones de ce quartier et préfère garder l’anonymat. Il souhaite ne pas causer d’ennuis aux auteurs de la mauvaise blague.

La photo de notre témoin a été relayée de nombreuses fois sur les réseaux sociaux depuis mardi, ce qui a provoqué l'indignation. Voilà pourquoi Espaces autochtones avait décidé de publier la nouvelle mercredi matin.

Contactée par Espaces autochtones, la STM affirmait que les écrits ont déjà été retirés.

« Cette image a été portée à notre attention hier. On a envoyé hier un chef d’opération sur les lieux et elle était déjà retirée », affirme Amélie Régis, porte-parole de la STM.

« On présume que c’était du vandalisme. Ça pourrait être aussi une mauvaise blague aussi », avait dit alors Mme Régis.

Elle affirmait que les gestes de vandalisme à la STM peuvent arriver, « mais ne sont pas fréquents ». « En ce qui a trait au fait anti-Autochtones, c’est très rare », ajoute-t-elle.

 

Autochtones

Société