•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des femmes autochtones ont encore peur des policiers de la Sûreté du Québec

La directrice du Centre d'amitié autochtone de Val-d’Or, Édith Cloutier, discute d’enjeux autochtones dans les locaux de l’organisme.

La directrice du Centre d'amitié autochtone de Val-d’Or, Édith Cloutier, soutient que des femmes autochtones craignent encore les policiers.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Villeneuve

Radio-Canada

Des femmes autochtones n'osent toujours pas sortir de chez elles de peur de rencontrer des policiers de la Sûreté du Québec (SQ), quatre ans après les événements de Val-d'Or.

C'est ce qu'a affirmé jeudi Édith Cloutier, directrice générale du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, en marge d'une rencontre entre le gouvernement et des représentants autochtones, à Québec.

Elle a exigé des excuses formelles du corps policier, mais la ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D'Amours, ne s'est pas engagée à les lui obtenir.

« Ça ne veut pas dire qu'on ne s'occupera pas du dossier des femmes de Val-d'Or, au contraire », s'est-elle contentée de dire en mêlée de presse, avant de tourner les talons.

Encore aujourd'hui, des femmes autochtones « vivent toujours dans la peur » et « ne sortent pas de la maison », a déploré Mme Cloutier.

« Elles ne souhaitent pas marcher dans les rues de Val-d'Or, de peur, parce qu'elles sont encore habitées par cette peur, de croiser un policier en uniforme. »

Un reportage de Radio-Canada en 2015 avait donné la parole à une dizaine de femmes autochtones affirmant avoir été victimes de sévices sexuels de la part de policiers de la SQ en poste à Val-d'Or.

Cela avait mené à la création de la commission Viens, qui avait pour mandat d'enquêter sur les relations entre les Autochtones et les services publics québécois.

Le 30 septembre, la commission en est venue à la conclusion que les Autochtones du Québec subissent diverses formes de discrimination.

Avec les informations de La Presse canadienne

Autochtones

Justice et faits divers