•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Greta Thunberg accueillie à Montréal par des chefs autochtones

La militante écologiste Greta Thunberg échange une poignée de main avec Perry Bellegarde, chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN).

La militante écologiste Greta Thunberg échange une poignée de main avec Perry Bellegarde, chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), quelques minutes avant le début de la Marche pour le climat de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Prenant part à la manifestation pour le climat de Montréal, la militante suédoise Greta Thunberg a été accueillie par des chefs autochtones, qui lui ont remis des cadeaux pour lui démontrer leur solidarité.

« J'ai remis à notre soeur Greta un témoignage d'appui inconditionnel de la part du cercle des femmes autochtones », déclaré le chef Ghislain Picard de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, lors d'un bref point de presse précédant la marche.

Perry Bellegarde, chef de l'Assemblée des Premières Nations (APN), l'organisation autochtone la plus importante du pays, a qualifié l'adolescente de « femme guerrière ».

« Merci Greta pour ton leadership. J'ai toujours dit, nul besoin d'être élu pour être un dirigeant. Greta, tu montres le chemin. Il faut seulement écouter et suivre », a-t-il dit.

Kluane Adamek, qui siège à l'APN à titre de chef régionale représentant le Yukon, a aussi présenté un cadeau à la jeune militante suédoise, un bracelet arborant un loup. « Nous te donnons ce bracelet pour que tu te souviennes des peuples autochtones partout dans le monde. Mais aussi, les aînés disent qu'en ayant le bracelet près du coeur, tu te souviens toujours de qui tu es », a-t-elle indiqué.

L'écologiste David Suzuki, le metteur en scène Dominic Champagne et la conseillère Marie-Josée Parent, d'origine micmaque, étaient également présents.

15 Autochtones

Greta Thunberg a ouvert le cortège vers midi au monument George-Étienne Cartier, au pied du mont Royal.

Elle marche aux côtés de 30 jeunes, dont 15 Autochtones, qui tiennent une banderole dessinée par l’artiste anichinabée Rachel Thusky-Cloutier.

Autochtones

Environnement