•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection 2019 : les propositions des partis fédéraux aux Autochtones

Les chefs des six principaux partis politiques au Canada.

Les chefs des six principaux partis politiques au Canada.

Photo : Radio-Canada

Ismaël Houdassine

Disons-le d’emblée. Les enjeux autochtones ne sont pas toujours une priorité dans les programmes électoraux. Alors que certains partis proposent une pléthore d’engagements, d’autres offrent le régime minceur. Voici les promesses des six principales formations politiques faites depuis le lancement de la campagne électorale. Celles-ci seront d’ailleurs mises à jour d’ici les élections fédérales du 21 octobre.

Parti libéral

Dans le budget de 2019, le gouvernement a ajouté 4,5 milliards de dollars consacrés aux services autochtones, notamment pour les soins de santé, la revitalisation des langues et la création d’un conseil national sur la réconciliation.

Réélu, le parti promet d'aligner les politiques du Canada à l'endroit des Premières Nations, des Métis et des Inuit sur la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. Les libéraux n'ont pas dévoilé leur plateforme, mais ils réitèrent leur engagement en faveur de la réconciliation malgré les critiques entourant l’achat du controversé pipeline Trans Mountain, dont le plan d’expansion est censé traverser les territoires de plusieurs communautés de l’Ouest canadien. Un projet qui divise les nations autochtones, certaines étant en faveur du pipeline, d'autres s'y opposant farouchement.

Parti conservateur

Lors du débat organisé le 12 septembre par le magazine Maclean’s, le chef conservateur, Andrew Scheer, a déclaré qu'aucune communauté autochtone ne devrait être en mesure de prendre « en otage de gros projets » d’exploitation des ressources naturelles.

Même si l'on ne connaît pas encore les détails de ses propositions concernant les enjeux autochtones, M. Scheer s’est dit toutefois impatient de travailler avec les communautés autochtones qui s'intéressent au développement des ressources énergétiques, qu’elles soient pétrolières ou minières.

Nouveau Parti démocratique

De la santé à l’accès au logement, en passant par l’emploi et la protection de l’environnement, le NPD présente sur sa plateforme une gamme d’engagements électoraux envers les Autochtones du pays.

Ainsi, le parti mettrait en œuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et les 94 recommandations du rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada sur les pensionnats autochtones. À ce titre, les néo-démocrates et son chef Jagmeet Singh instaureraient une journée nationale de vérité et réconciliation.

Bloc québécois

À l'image du NPD et du Parti vert, le Bloc québécois se dit « l’allié des Premières Nations ». Même s’il estime que le Canada devrait mettre en œuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, la formation menée par Yves-François Blanchet n’a pas encore levé le voile sur son programme destiné aux Autochtones.

Parti vert

Les verts considèrent la Loi sur les Indiens comme une loi « raciste et oppressive ». Ils l’abrogeraient dans le cadre d'un partenariat avec les nations autochtones et proposeraient une stratégie nationale pour le logement, l'eau potable, la sécurité alimentaire et les soins de santé.

Outre la mise en œuvre de toutes les recommandations formulées par la Commission de vérité et de réconciliation et par l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, le parti compte soumettre une loi pour la création d’un tribunal consacré aux traités et aux terres autochtones.

Parti populaire

Le chef du PCC, Maxime Bernier, a plusieurs fois répété que les pipelines de l'Ouest offriraient aux peuples autochtones une « occasion en or pour leur développement économique ». Il travaillerait aussi à fournir l’accès à l'eau potable aux communautés autochtones isolées. Notons que le parti a dévoilé sa plateforme sans que le mot « autochtone » apparaisse une seule fois.

Autochtones

Politique