•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Claude Mequish, le nouveau chef d’Opitciwan en Haute-Mauricie

Le nouveau chef d'Opitciwan, Jean-Claude Mequish, entouré de son équipe de conseillers élus.

Le nouveau chef d'Opitciwan, Jean-Claude Mequish, entouré de son équipe de conseillers élus.

Photo : Photo tirée de Facebook

Radio-Canada

Il aura fallu un second tour de scrutin jeudi pour choisir le nouveau chef de la communauté atikamekw d’Opticiwan, en Haute-Mauricie. Jean-Claude Mequish l’a emporté sur son rival Jean-Pierre Mattawa 484 voix contre 252.

Lors du premier tour mardi, le chef sortant Christian Awashish, qui sollicitait un 3e mandat, s’est retiré après avoir terminé troisième au décompte des voix.

Constant Awashish, le Grand Chef du Conseil de la nation atikamekw, a félicité, par communiqué, le nouveau chef d’Opitciwan quelques heures après sa victoire, rappelant que cette communauté avait « traversé quelques tumultes » et vécu une « période d’incertitude ».  

En janvier dernier, le Conseil des Atikamekw d'Opitciwan avait en effet décidé de faire cavalier seul à la table de négociation avec Québec et Ottawa sur la question du territoire, rompant par le fait même l'alliance qu'il avait avec les autres communautés atikamekw.

« Mais ce sont parfois des passages obligés pour que la communauté puisse retrouver le fil de sa continuité », ajoutait le Grand Chef en soulignant que c’était « souhaitable du point de vue des autres communautés, car les pressions de notre époque appellent à renforcer la Nation de toute sa cohésion ».

Jean-Claude Mequish, qui faisait partie de l’équipe de conseillers de Christian Awashish, sera entouré de Ronny Chachai, Fernand Denis-Damée, Martine Awashish, Yvan-Rock Awashish, Carole Jean-Pierre, et Roger Chachai.

Opitciwan est la plus isolée des communautés atikamekw au Québec et au Nitaskinan, le territoire du peuple atikamekw. Située sur la rive nord du réservoir Gouin, elle compte à peine plus de 2 000 habitants.

Autochtones

Politique