•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ghislain Picard surveillera les travaux de Régine Laurent

Régine Laurent et Ghislain Picard

Régine Laurent et Ghislain Picard

Photo :  Radio-Canada et La Presse Canadienne / Photomontage : Radio-Canada

Radio-Canada

D’un côté, la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ) prépare le terrain en vue de ses travaux. De l’autre, l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) fourbit ses armes et assure que les droits des enfants et des communautés autochtones doivent être reconnus et respectés.

« Nous avons l’obligation d’assurer la protection de nos enfants et nous comptons exercer cette responsabilité de la façon et au moment où nous le jugerons approprié. Nos enfants ne doivent plus être à la merci d’un système qui nie leur réalité », a indiqué par communiqué Ghislain Picard, chef de l’APNQL, jeudi, alors que s’amorcent les travaux de la commission dirigée par Régine Laurent.

« Nous avons l’intention de retourner toutes les pierres et d’entendre un maximum de personnes afin de formuler des recommandations à la fois concrètes, applicables, rigoureuses et en phase avec les attentes et les valeurs de la population », a pour sa part déclaré Mme Laurent, jeudi.

À l’APNQL, on rappelle que l’organisme juge depuis déjà longtemps que la Loi sur la protection de la jeunesse du Québec ne reconnaît pas suffisamment les familles et les autorités autochtones.

« Encore une fois, nous nous retrouvons devant une situation trop familière : regarder de l’extérieur ce qui se dit à l’intérieur à propos de nos nations. Quoi qu’il en soit, nous serons d’une extrême vigilance et prêts à réagir à tout geste ou parole qui pourrait compromettre les intérêts de nos enfants. Nous avons aussi cette responsabilité au nom de nos gouvernements », indique aussi M. Picard dans son communiqué.

Régine Laurent a indiqué, jeudi, que la CSDEPJ entendra de 60 à 70 groupes d'individus jusqu’à l'arrêt des travaux de la première session, qui débute le 22 octobre.

Mandat de la CSDEPJCommission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse

La Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse a pour mandat d'examiner les dispositifs de protection de la jeunesse dans les différents réseaux d'intervention concernés – santé et services sociaux, éducation, petite enfance, sécurité publique et judiciaire –, de manière à identifier les enjeux et obstacles et à formuler des recommandations au gouvernement du Québec sur les améliorations à apporter.

Enfance

Politique