•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elizabeth May a lancé sa campagne depuis l’île de Vancouver

Les candidats sont debout sur la scène, applaudis par les militants.

Avant de faire son discours, Elizabeth May a présenté les candidats verts de la Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Adrien Blanc

La chef du Parti vert du Canada a choisi Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique, pour lancer sa campagne aux élections fédérales, qui auront lieu le 21 octobre.

Députée de Saanich-Gulf Islands, Elizabeth May a fait son discours de lancement devant près de 200 militants vêtus de vert. Une vingtaine de journalistes étaient également présents dans une salle de l’hôtel Delta, qui offre une vue de carte postale sur le port de Victoria, une ville dirigée par une mairesse écologiste, Lisa Helps.

Elizabeth May a déclaré que, pour une fois, les Canadiens allaient voter pour les idées auxquelles ils croient.

C'est l'élection la plus importante de l'histoire du Canada.

Elizabeth May, chef du Parti vert du Canada

Dès l'amorce de son discours, la chef du Parti vert a fait monter sur scène des jeunes qui ont participé à des grèves pour le climat. Il est vraiment possible d'éliminer notre dépendance aux énergies fossiles, a-t-elle assuré, disant qu'il fallait constituer un conseil au-delà des clivages politiques pour faire face à l'urgence climatique.

J’ai envoyé un message à chaque chef [pour qu’il me rejoigne] après les élections dans un cabinet, comme un cabinet de guerre, pour survivre.

Elizabeth May, chef du Parti vert

Elizabeth May était accompagnée de Paul Manly, député de la circonscription voisine de Nanaimo-Ladysmith, et second député vert à Ottawa, élu en mai dernier à l’occasion d’une élection partielle, et de neuf autres candidats britanno-colombiens.

La candidate du Parti vert à Victoria, Racelle Kooy, était présente. Dans la capitale britanno-colombienne, en 2015, la candidate du Parti vert, Jo-Ann Roberts, était arrivée deuxième, soit à moins de 10 points derrière Murray Rankin, élu député sous les couleurs du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Même si elle pense qu'une bonne surprise est toujours possible, Racelle Kooy assure que c'est le porte-à-porte qui paiera. À notre avis, ce n'est pas une question de chance, c'est une question de travail, dit-elle, et c'est une question de vision. Nous envisageons de lancer une vague verte sur l'île de Vancouver et nous savons que nous avons de bonnes possibilités à travers le Canada.

On pouvait aussi apercevoir Lydia Hwitsum, candidate dans la circonscription de Cowichan-Malahat-Langford, et David Merner, à nouveau candidat dans Esquimalt-Saanich-Sooke, mais cette fois sous la bannière verte, ayant quitté le Parti libéral en mai 2018 en raison de la décision du gouvernement Trudeau d'acheter le pipeline Trans Mountain.

Colombie-Britannique et Yukon

Élections fédérales