•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa octroie 11 millions de dollars à Hydro-Québec pour éliminer le diesel dans le Nord

Un homme derrière un lutrin.

Le député Marc Miller a fait l'annonce d'une subvention de 11 millions de dollars à Hydro-Québec pour éliminer le diesel dans les communautés autochtones du Nord.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Paul

Radio-Canada

Le ministère des Ressources naturelles a offert jeudi 11 millions de dollars à Hydro-Québec pour qu’elle entreprenne avec 13 communautés autochtones un virage vers les énergies renouvelables afin de délaisser le diesel.

L’annonce a été faite à Montréal par le député de Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs et secrétaire parlementaire de la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller, au nom du ministre des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi. Des représentants d’Hydro-Québec et du gouvernement du Québec étaient également présents.

Des treize communautés, douze sont inuit et une, Opitciwan, est atikamekw. N'étant pas reliées au réseau d'Hydro-Québec, elles ont toutes en commun le fait de produire de l'électricité au diesel.

Le diesel, en plus d’être polluant et dommageable pour la santé, coûte cher à transporter jusque dans les communautés nordiques.

Avec la subvention, Hydro-Québec souhaite mettre sur pied une centrale avec des nouvelles technologies, ce qui facilitera l’intégration d’énergies renouvelables afin d'« ensuite négocier avec les communautés et s’associer avec elles pour faire des projets éoliens ou solaires », explique l’ingénieure d’Hydro-Québec, Marie-France Coussy.

L’hydroélectricité n’est cependant pas écartée, puisque les Inuit d’Inukjuak, inclus dans l’annonce, ont déjà une entente avec la société d’État pour construire leur propre centrale.

La forme de tous les partenariats reste à déterminer, mais il est assuré que les communautés seront en partie propriétaires des projets.

« On va implanter un modèle d’affaires avec la communauté qui ne sera pas prédéterminé au départ […] dépendamment des opportunités et de la main-d’œuvre locale pour voir comment on est capable de développer cette expertise-là », dit la vice-présidente, réseau de distribution chez Hydro-Québec, Claudine Bouchard.

Les améliorations énergétiques dans les communautés pourraient réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7 500 tonnes d’ici 2030, prévoit Hydro-Québec.

Autochtones

Environnement