•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations à Hawaï contre la construction d’un télescope sur un site sacré

Une rangée de manifestants bloque une route d'Hawaï.

Un nouveau projet de télescope sur le volcan endormi Mauna Kea, sur l'île d'Hawaï, suscite la grogne chez les communautés autochtones de cet État américain. Plusieurs manifestants, dont des aînés, ont été arrêtés par les forces policières.

Photo : La Presse canadienne / Caleb Jones

Radio-Canada

Des Autochtones d’Hawaï, les Kanaka Maoli, manifestent contre la construction du Télescope de trente mètres (TTM) sur le sommet du Mauna Kea, un ancien volcan qu’ils considèrent comme sacré, et dont la construction devait commencer lundi avec l’aide, entre autres, d’universités canadiennes.

Plus de 30 aînés ont été arrêtés jeudi alors qu’ils tentaient de bloquer la route qui mène au Mauna Kea. La plupart se déplaçaient à l’aide d’une marchette ou en fauteuil roulant. Près de 2000 personnes s'étaient rendues sur cette route pour manifester.

Un policier procède à l'arrestation d'une femme âgée en chaise roulante, alors qu'elle manifeste contre un projet de télescope à Hawaï.

Un policier procède à l'arrestation d'une femme âgée en chaise roulante, alors qu'elle manifeste contre le plus récent projet de télescope à Hawaï.

Photo : La Presse canadienne / Cindy Ellen Russell

Ce n’est cependant pas la première fois que les Kanaka Maoli se mobilisent contre ce projet qui a débuté il y a un peu plus de dix ans et qui est estimé à 1,4 milliard de dollars américains.

Les premières manifestations ont eu lieu en 2014 et en 2015, et ont également donné lieu à des arrestations.

En décembre 2015, la Cour suprême d’Hawaï avait décrété que le permis de construction du TTM était invalide puisque des consultations n’avaient pas été tenues. Cette même cour a validé le permis, en octobre 2018, une fois que les procédures ont été respectées.

Treize télescopes ont été érigés sur le Mauna Kea depuis les années 1960. Pour les astronomes, le site est idéal puisqu’il s’agit de la montagne la plus haute du Pacifique et que, étant isolées, les îles d’Hawaï sont à l’abri de la pollution lumineuse.

Selon les Kanaka Maoli, un télescope de plus reviendrait à désacraliser le site. Dans les légendes, le Mauna Kea est la représentation de Wākea, le dieu du ciel. Certains des ancêtres des Autochtones hawaïens sont d’ailleurs inhumés sur la montagne, où encore aujourd'hui des cérémonies sont pratiquées.

Plusieurs télescopes sont visibles au bout d'une route située dans l'État d'Hawaï, aux États-Unis.

Plusieurs télescopes sont déjà en activité sur le volcan endormi Mauna Kea.

Photo : La Presse canadienne / Caleb Jones

Un second site, aux îles Canaries, en Espagne, a aussi été envisagé pour construire le TTM.

Implication canadienne

Au Canada, c’est le Conseil national de recherches qui est responsable du projet.

L’Association canadienne d’universités pour la recherche en astronomie (ACURA) est également impliquée dans le financement du TTM.

L’ACURA comprend 20 universités, dont l’Université de Montréal, l’Université Laval, l’Université McGill et l’Université Bishop’s.

Les recherches arrêtées

Puisque la route d’accès est bloquée par les manifestants, des dizaines de chercheurs ne peuvent pas se rendre aux treize observatoires déjà existants.

En avril, deux télescopes situés à Hawaï ont permis de capturer la première image d’un trou noir.

Et plus tôt en juillet, les chercheurs ont annoncé qu’un autre télescope hawaïen avait permis d’observer pour la première fois un type particulier d’astéroïde à l’extérieur du système solaire.

Avec les informations de Associated Press, CNN, Time, et Guardian

Autochtones

Société