•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femmes autochtones : Marion Buller croit « évident » qu'il s'agit d'un « génocide »

La commissaire en chef de l'ENFFADA, Marion Buller.

La commissaire en chef de l'ENFFADA, Marion Buller

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

La Presse canadienne

La commissaire en chef de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA) a déclaré qu'il était « assez évident » que les tragédies décrites dans son rapport équivalent à un génocide.

Marion Buller a tenu ces propos dans un discours prononcé lundi lors d'une conférence sur le sujet organisée par l'Université de la Colombie-Britannique en collaboration avec l'Université de Georgetown, à Washington, D.C.

Le rapport final de l'enquête, publié la semaine dernière, faisait état d'une série d'agressions délibérées et persistantes à l'encontre de femmes, filles, personnes bispirituelles et personnes LGBT autochtones. Selon les commissaires, ces agressions ne peuvent être qualifiées que de génocide.

En entrevue, Mme Buller a affirmé qu'elle accueillait favorablement le débat sur la signification d'un génocide.

Il est nécessaire d'avoir ces conversations « horribles et difficiles » avant de passer à l'action, selon elle.

Mme Buller a rappelé qu'il existait plusieurs formes de génocides.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !