•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Levée de boucliers de quatre nations autochtones contre les revendications territoriales des Wendats

Le drapeau de la Nation Huronne-Wendat

Le drapeau de la Nation Huronne-Wendat

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Guy Bois

Les nations innue, abénaquise, malécite et atikamekw se dressent en bloc contre les prétentions territoriales des Wendats.

Espaces autochtones a appris que les élus de ces quatre nations entendent dénoncer les revendications territoriales des Wendats dans une conférence de presse qui aura lieu à Québec jeudi après-midi.

« Il n’est pas question qu’on laisse les Wendats prendre nos territoires », a lancé un chef qui participera à cette conférence de presse.

La nation wendate a déjà entamé avec Ottawa des négociations territoriales. Les Wendats soutiennent qu’en vertu d’un traité signé en 1760 avec les autorités britanniques leur territoire traditionnel englobe une grande partie des rives nord et sud du Saint-Laurent, dont la ville de Québec.

Les terres sur lesquelles les Wendats veulent des droits touchent à l’est le territoire revendiqué par les Malécites dans la région de Rivière-du-Loup de même que le territoire revendiqué sur la rive nord du Saint-Laurent par les Innus d’Essipit et de Pessamit (voir la carte ci-dessous).

Au nord de Québec, les Wendats ont inclus dans leur revendication le parc des Laurentides, des terres que les Innus de Mashteuiatsh considèrent comme les leurs.

Les Wendats ont aussi des prétentions sur un territoire situé au centre du Québec, un territoire considéré par les Abénaquis comme faisant partie de leur propre héritage ancestral.

Enfin, à l’ouest, les Wendats veulent obtenir un titre sur un territoire qui va jusqu’à la rive est de la rivière Saint-Maurice, considéré par les Atikamekw comme faisant partie de leur patrimoine territorial historique.

Les Wendats participaient avec les Innus de Mashteuiatsh à une table de négociation depuis plus d’un an. Or, les deux nations ont rompu le dialogue.

_H5Q2397

Terrains situés derrière Place Laurier et appartenant à la Défense Nationale. Ils sont convoités par la Nation Huronne-Wendat.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Les Wendats et les Innus de Mashteuiatsh se disputent aussi à Québec les terrains de la Défense nationale qu’Ottawa veut mettre à la disposition des Autochtones.

Autochtones

Politique