•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau sur le point d’innocenter le grand chef Poundmaker, 134 ans plus tard

Photo en noir et blanc du couple.

Le grand chef Poundmaker, vu ici avec sa quatrième épouse, autour de 1884.

Photo : Bibliothèque et Archives Canada

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau innocentera finalement le grand chef Poundmaker le 23 mai, à l'occasion d'une visite dans la communauté crie des plaines qui porte son nom, en Saskatchewan, a appris CBC d'une source gouvernementale.

Le gouvernement Trudeau avait annoncé il y a plus d'un an que le chef cri allait être acquitté, ce que la communauté réclamait depuis fort longtemps.

Des représentants du gouvernement fédéral et de la communauté crie de Poundmaker travaillent maintenant ensemble sur la déclaration que lira M. Trudeau.

Cet acquittement interviendra 134 ans après la bataille de Cut Knife, à l'issue de laquelle Poundmaker avait été déclaré coupable de trahison.

Plan rapproché en noir et blanc du chef.

Le grand chef Poundmaker, autour de 1885.

Photo : Bibliothèque et Archives Canada

Le chef Pîhtokahanapiwiyin, mieux connu sous le nom de Poundmaker, avait emmené ses troupes à Fort Battleford, en 1885, pour négocier avec l’agent indien en place et réaffirmer son allégeance à la Couronne.

L'agent refusa toutefois d'aller à la rencontre d'une délégation aussi importante de Cris et d'Assiniboines. La population locale s'inquiétait aussi vivement de cette présence.

Le colonel William Otter envoya finalement ses forces chasser les Autochtones qui s'étaient installés temporairement sur la colline de Cut Knife, y rencontrant toutefois une importante résistance. La défaite des Canadiens, pourtant plus nombreux et mieux armés, fut aussi inattendue que totale.

Alors que les militaires, miliciens et policiers canadiens battaient en retraite, Poundmaker empêcha ses guerriers de les poursuivre, ce qui permit à des centaines d’entre eux d'éviter la mort.

Néanmoins accusé d’avoir provoqué la bataille, Poundmaker fut emprisonné pendant six mois. Il est mort peu après sa libération d'une grave maladie respiratoire, vraisemblablement la tuberculose.

Le gouvernement fédéral retira ses armes à feu et ses chevaux à la communauté crie après la bataille, lui laissant ainsi bien peu de chances de survie. Beaucoup de ses habitants moururent affamés.

Avec des informations d'Olivia Stefanovich, de CBC

Politique fédérale

Politique