•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 300 000 vues pour la version micmaque de Blackbird

Plan rapproché de la jeune fille, devant un micro.

Emma Stevens dans la vidéo où elle interprète Blackbird.

Photo : YouTube/Allison Bernard Memorial High School

Radio-Canada

L'interprétation en micmac qu'a faite la jeune Emma Stevens de la chanson Blackbird des Beatles a maintenant été vue plus de 300 000 fois.

La vidéo a été mise en ligne il y a 12 jours sur le compte YouTube de l’école secondaire Allison Bernard Memorial, à Eskasoni, au Cap-Breton, dans le but de marquer l'Année internationale des langues autochtones. Elle circule beaucoup, depuis, sur les réseaux sociaux et dans les médias traditionnels, récoltant au passage de nombreux petits cœurs et autres pouces en l’air.

Emma Stevens, âgée de 16 ans, espère pouvoir enregistrer un jour un album complet en micmac.

Notre langue est si belle et pourtant peu de gens l’entendent.

Emma Stevens, élève du secondaire

Écrite et interprétée en solo par Paul McCartney, la courte et intimiste ballade Blackbird est parue en 1968 sur l’album The Beatles – surnommé « L’album blanc » – du groupe britannique.

Comme pour beaucoup d’adolescents du monde entier depuis des décennies, découvrir la musique des Beatles a été pour Emma une révélation. Et Blackbird l’a particulièrement touchée.

« Ces paroles me rendent plus optimiste et me donnent envie de mieux apprendre ma langue, et de montrer à ceux qui ne la parlent pas à quel point cette chanson est belle en micmac », explique la jeune fille.

« Je sais bien que ce n’est qu’une petite reprise, mais dans notre langue, elle est magnifique et elle a tellement d’impact », dit-elle.

Pu’tliskiej, layja’si : une traduction difficile

Le professeur de musique de l'école, Carter Chiasson, a réalisé l’enregistrement et c’est la professeure de micmac Katani Julian et son père Albert qui ont traduit les paroles anglaises.

Le processus de traduction a été ardu, parce que les mots anglais n’ont pas tous d’équivalents en micmac.

Nous devons traduire les concepts, et non les mots en particulier. J’ai donc dû réfléchir au message poétique transmis caché entre les lignes des paroles de Paul McCartney et à son intention, aux sentiments qu’il voulait exprimer.

Katani Julian, enseignante

Et il y avait beaucoup de matière, dit-elle. Des paroles comme « Take these broken wings and learn to fly » (« Prends ces ailes brisées et apprends à voler ») ont une résonnance particulière pour les Autochtones.

« Cette chanson ressemble aux conseils que nous recevons de nos aînés lorsque nous nous sentons abattus et déprimés », signale-t-elle.

Mme Julian a demandé de l’aide à son père à plusieurs occasions pour traduire des bribes de la chanson, mais sans jamais lui dire de quoi il s’agissait vraiment.

Puis elle lui a montré la vidéo.

« Il n’a pas la langue dans sa poche, normalement, mais là, il était sans voix, raconte-t-elle. C’est un dur, mais il avait les larmes aux yeux. Il a adoré ça. »

Blackbird a souvent été associée au mouvement des droits civiques, aux États-Unis.

« Il y a des liens entre le mouvement des droits civiques et nous, estime Katani Julian. Dans une certaine mesure, notre peuple a été opprimé au Canada, vous savez, par la Loi sur les Indiens, le gouvernement fédéral, le dossier des pensionnats et les tentatives d’assimilation. Tout ça me parle. Donc, cette chanson aussi frappe une corde sensible dans mon cœur. »

Ce n'était pas la première fois qu’Emma chantait en micmac.

L’année dernière, elle a diffusé une vidéo de My Unama'ki (My Cape Breton) (Mon Cap-Breton), une ode à sa patrie chantée en partie en micmac, qu'elle a écrite et interprétée, là encore, en collaboration avec ses camarades de classe et le personnel de l'école Allison Bernard Memorial.

Emma adorerait produire un album, bien sûr.

« Mais je pense que ce serait mieux si c’était un album complet de matériel original, bien à moi. »

Elle attend toujours, les doigts croisés, de savoir ce que Paul McCartney pense de sa version de Blackbird.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts