•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une sénatrice blâmée pour des lettres racistes sur son site web

La sénatrice Lynn Beyak
La sénatrice Lynn Beyak Photo: Radio-Canada
La Presse canadienne

La sénatrice Lynn Beyak a enfreint le Code régissant l'éthique et les conflits d'intérêts des sénateurs de la chambre haute du Parlement en publiant sur son site web des lettres racistes envers les Premières Nations, a annoncé le conseiller sénatorial chargé du dossier.

Pierre Legault, dont le rôle est d’enquêter sur les manquements en matière d’éthique au Sénat, a ajouté que la conduite de Mme Beyak ne respectait pas les standards imposés à ceux qui y siègent.

Le Code stipule aussi qu’elle doit agir avec dignité, honneur et intégrité et qu’elle ne doit pas faire mal paraître le Sénat, ce qu’elle n’a pas fait, selon le conseiller.

Ce dernier ajoute qu’il a demandé à Lynn Beyak de retirer le contenu raciste de son site web, de publier des excuses officielles et de suivre un cours axé sur la sensibilité aux autres cultures. Elle n’a pas respecté ces exigences.

Les lettres publiées par Mme Beyak servaient à justifier un controversé discours qu’elle a prononcé en janvier 2018 dans lequel elle arguait que les pensionnats autochtones avaient été bénéfiques pour les enfants des Premières Nations.

La page d'accueil du site Internet de la sénatrice conservatrice Lynn BeyakDe nombreux messages et témoignages sont reproduits sur le site Internet de la sénatrice conservatrice Lynn Beyak. Photo : Lynn Beyak

Il a été démontré que ceux-ci y ont plutôt subi des violences physiques et des abus sexuels, et que des milliers y sont morts de maladie et de malnutrition.

Cinq des lettres publiées sur le site web de la sénatrice contiennent des éléments racistes, à savoir que les Autochtones seraient des personnes paresseuses et pleurnichardes qui utilisent les pensionnats comme façon d’obtenir des dédommagements monétaires de la part des gouvernements.

Politique fédérale

Politique