•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Droits autochtones : une déclaration de l’ONU à Queen’s Park

Sol Mamakwa à Queen's Park.

Sol Mamakwa déposera un projet de loi qui obligera la province à respecter la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Ontario devrait respecter la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, soutient Sol Mamakwa, porte-parole néo-démocrate en matière d'affaires autochtones. Il a déposé un projet de loi en ce sens mercredi après-midi.

Le gouvernement Ford doit entreprendre des actions concrètes afin d’établir des relations respectueuses avec les peuples autochtones, a déclaré le député de Kiiwetinoong lors d'une conférence de presse. Trop souvent, au lieu d’aller de l’avant, cette province recule quant à ses obligations envers les peuples autochtones.

Le projet de loi se veut une réponse provinciale à l’appel de la Commission de vérité et réconciliation du Canada pour que les trois ordres de gouvernements adoptent et appliquent pleinement la déclaration onusienne.

Dans un communiqué de presse, le Nouveau Parti démocratique de l'Ontario dénonce aussi l’inaction du gouvernement provincial face à la crise des logements insalubres qui touche la Première Nation de Cat Lake et à la contamination au mercure qui affecte toujours la Première Nation de Grassy Narrows.

La Nation Nishnawbe Aski a offert son appui au projet de loi.

La Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones réaffirme le droit d’autodétermination des peuples autochtones et est fondamentale à la survie, la dignité et le bien-être […] des peuples autochtones partout en Ontario et au Canada, a déclaré le grand chef adjoint de Nation Nishnawbe Aski, Derek Fox, dans un communiqué de presse.

Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) – Article premier

Les peuples autochtones ont le droit, à titre collectif ou individuel, de jouir pleinement de l’ensemble des droits de l’homme et des libertés fondamentales reconnus par la Charte des Nations Unies, la Déclaration universelle des droits de l’homme et le droit international relatif aux droits de l’homme.

Adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies (ONU) en septembre 2007, la DNUDPA comprend 46 articles qui font l’éventail des droits des Premières Nations.

Seules quatre des 192 nations membres de l'ONU à l'époque ont voté contre la DNUDPA (les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada), 143 ont voté pour, 11 se sont abstenues et 34 étaient absentes lors du vote.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !