•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa consacrera 638 M $ pour le logement des Autochtones dans les villes

Une personne sans-abri en hiver.
Environ les deux tiers de la somme annoncée seront consacrés à la lutte contre l'itinérance chez les Autochtones. Photo: Getty Images / Gerry Justice
Radio-Canada

Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi qu'il consacrerait 638 millions de dollars afin d'assurer un logement « sécuritaire et abordable » aux Autochtones dans les centres urbains à travers le pays.

Cette somme fait partie de la stratégie nationale de 40 milliards de dollars sur 10 ans des libéraux, dévoilée en novembre 2017, qui vise notamment à réduire de moitié le nombre de sans-abri au pays.

« Nous avons le devoir d'agir en tant que gouvernement », a fait savoir le ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos.

Un pays aussi prospère que le Canada n'a aucune excuse valable pour laisser des gens vivre dans la rue. Nous avons le devoir d'agir en tant que gouvernement. [...] Tout le monde mérite d'avoir un logement où il se sent chez lui.

Jean-Yves Duclos, ministre du Développement social

Le ministre Duclos soutient qu'il s'agit d'une « priorité » pour son gouvernement et que le logement abordable est la clé pour bâtir des communautés fortes.

Son collègue aux Services aux Autochtones, Seamus O'Regan, va dans le même sens. « Nous savons qu'il reste beaucoup de travail important à faire pour combler les lacunes en matière de logement et d'infrastructure à l'échelle du pays », a-t-il reconnu par communiqué.

Environ les deux tiers de la somme annoncée, soit 413 millions, seront consacrés à la lutte contre l'itinérance chez les Autochtones, et un tiers, soit 225 millions, à l'amélioration du logement social existant pour les familles autochtones dans les centres urbains.

Ottawa déterminera comment et quand l'argent sera dépensé selon les partenariats et les accords conclus avec les gouvernements provinciaux et les fournisseurs de logements locaux.

Au Québec, le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) estime notamment que près d'un Autochtone sur cinq vit dans un logement nécessitant des réparations majeures.

Avec les informations de La Presse canadienne

Société