•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tests génétiques : la sénatrice Elizabeth Warren s'excuse

Elizabeth Warren, avec des lunettes, prenant la parole.

Elizabeth Warren

Photo : Getty Images / Win McNamee

Radio-Canada

La sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren, qui brigue l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2020, a présenté ses excuses à la nation Cherokee pour avoir publié les résultats de tests génétiques suggérant qu'elle était de descendance autochtone.

Selon le New York Times, Mme Warren a appelé jeudi Bill John Baker, chef principal de la nation Cherokee, pour s'excuser « d'avoir semé la confusion sur la souveraineté tribale et la citoyenneté tribale et [pour] les torts qu'elle a causés ».

La publication en octobre dernier des tests génétiques de la sénatrice avait provoqué la colère de chefs autochtones. Selon eux, la culture et la parenté déterminent l'appartenance tribale, et non pas le sang.

Selon les tests rendus publics, la politicienne a des racines autochtones remontant de 6 à 10 générations. Le rapport suggère qu’elle serait Autochtone à 1/64, voire à 1/1024 si cela remonte à 10 générations.

La candidate à la présidentielle est une des cibles préférées du président Donald Trump, qui se moque régulièrement d’elle lors de ses rassemblements partisans et qui la surnomme « Pocahontas ».

L'été dernier, il avait promis de verser 1 million de dollars à son association caritative préférée si elle se soumettait à un test prouvant qu’elle était autochtone. Le président n'a pas à ce jour versé l'argent promis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International