•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bébé retiré de sa famille : la décision était la bonne selon l’agence responsable

Une femme dont le visage est flouté berce son bébé contre elle.
Le retrait d'un bébé âgé de 2 jours par les services de protection de la famille et de l'enfant est dénoncée par la protectrice des enfants autochtones du Manitoba. Photo: Facebook

Après le tollé suscité par une vidéo montrant dans quelles circonstances un bébé de deux jours a été retiré de sa famille, la dirigeante des Services à l'enfant et à la famille, qui dit avoir révisé le dossier, estime que l'agence a pris la bonne décision.

La famille a dénoncé l'intervention des services sociaux du Manitoba qui lui ont retiré le nouveau-né, alors que la naissance avait eu lieu deux jours plus tôt à l'hôpital. Une vidéo de l'intervention a suscité de fortes réactions sur les réseaux sociaux.

Réunie en conférence de presse avec des chefs de Premières Nations, la famille a rapporté, vendredi, le manque d'écoute et d'empathie de la part des services sociaux.

La mère de 38 ans vit présentement à Winnipeg. Selon la grand-tante, lors de l'intervention, les services sociaux disaient avoir été informés que la mère était en état d'ébriété. L'oncle de l'enfant, qui a filmé l'intervention, affirme toutefois que les intervenants n'ont pas vérifié si c'était réellement le cas.

Nous avons toujours mal même si on nous a dit que le bébé nous serait rendu. Nous sommes toujours blessés.

Grand-tante du nouveau-né

La Protectrice des enfants autochtones du Manitoba, Cora Morgan, précise que l'enfant n'est toujours pas réuni avec sa famille. Selon elle, les services sociaux de la région de la Première Nation Garden Hill, d’où provient la famille, auraient dû être responsables de l'enfant, plutôt que ceux de Winnipeg. Cora Morgan indique de plus que la famille a tenté d'obtenir ce transfert, mais que les services sociaux de Winnipeg ont ignoré la demande.

Lors de la conférence de presse, la grand-tante de l'enfant a raconté avoir assisté, avant la naissance de l’enfant, à une rencontre entre la mère et un travailleur social qu'elle trouvait intimidant. La grand-tante croit que le travailleur social avait prévu dès avant la naissance de retirer l'enfant de sa famille.

Cora Morgan souligne qu'au Manitoba, 400 enfants sont retirés de leur famille chaque année. En Alberta, qui compte une population quatre fois plus nombreuse, environ 100 enfants sont retirés de leur famille. Selon Cora Morgan, le nombre d’enfants qui sont placés en famille d’accueil est une problématique particulière au Manitoba.

Le retrait d'un bébé, une décision de dernier recours

Dans un courriel, la directrice générale des Services à l'enfant et à la famille, Debbie Besant, dit avoir révisé le dossier et être confiante que la décision de retirer le bébé était la bonne. Elle précise que le retrait est une décision difficile qui est prise en dernier recours pour assurer la sécurité de l'enfant.

Elle ajoute que la priorité de l'agence gouvernementale est la réunification des parents et de l'enfant ou le placement de l'enfant chez un membre de sa famille.

La ministre des Familles, Heather Stefanson, s'est pour sa part dite attristée de voir dans quelle situation se trouve la famille.

La ministre souligne qu'il y a eu une diminution du nombre d'enfants sous la protection de l'État et une réduction de 9 % du nombre de retraits au cours de la dernière année.

Une vidéo qui suscite l'indignation

L'intervention de la police et des Services à l'enfant et à la famille a été captée par un téléphone cellulaire. Publiée jeudi sur le réseau Facebook, la vidéo avait été vue environ 325 000 fois vendredi matin.

Dans la vidéo, la mère tient son enfant dans ses bras et est entourée de membres de sa famille en larmes. Le tout aurait été filmé dans une chambre de l'Hôpital Saint-Boniface.

On y voit la police insister pour que l'enfant soit confié aux services sociaux. La vidéo montre la famille demandant un peu plus de temps pour dire au revoir au bébé. Elle demande si un autre membre peut s'en occuper et quand la mère pourra visiter son enfant.

Dans la vidéo, le bébé est finalement confié aux Services à l'enfant et à la famille.

Selon la Protectrice des enfants autochtones du Manitoba, les services sociaux de Winnipeg ont contacté la famille après la publication de la vidéo pour demander qu’elle soit retirée des médias sociaux. Cora Morgan précise que les services sociaux auraient dit à la famille que si la vidéo continuait de circuler, il serait plus difficile pour elle d’être réunie avec l’enfant.

Dans un communiqué diffusé plus tôt vendredi, la Protectrice des enfants autochtones du Manitoba expliquait que la famille voulait offrir son témoignage dans l’espoir que d’autres familles autochtones ne voient pas leur enfant leur être retiré.

Manitoba

Enfance