•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diversité dans les arts: « nous sommes la première société d'accueil » -André Dudemaine

Le personnage joué par Natasha Kanapé Fontaine, Eyota Standing Bear, dans « Unité 9 »

Le personnage joué par Natasha Kanapé Fontaine, Eyota Standing Bear, dans « Unité 9 »

Photo : véro boncompagni-2017 / Aetios Productions/Véronique Boncompagni

Radio-Canada

Diversité artistique Montréal (DAM)  propose une série de recommandations permettant une plus grande inclusion des artistes issus de la diversité et des Autochtones. On réplique: les Autochtones représentent une société d'accueil.

Au cours des 12 derniers mois, DAM dont la mission est de promouvoir la diversité culturelle dans les arts et la culture a tenu des consultations permettant aux personnes racisées du milieu des arts, de la culture et des médias de Montréal de témoigner.

Une cinquantaine de personnes, dont quelques Autochtones, se sont exprimées. C’est le cas de l’artiste Natasha Kanapé Fontaine, dont une citation vient étoffer le document. « Ils nous disent souvent qu’on n’est pas capable, pas assez intelligent », peut-on lire.

Décoloniser les arts, la culture et les médias

Pour Jérôme Pruneau, le directeur général de DAM, les recommandations de ce rapport doivent devenir « le socle de notre transformation collective afin d’être réellement une société progressiste, avant-gardiste et inclusive. »

Ces recommandations présentées aux diverses institutions culturelles s’articulent autour de six thèmes, dont la sensibilisation, la représentation ou le recrutement.

André Dudemaine, le directeur artistique de Terres en Vues, société pour la diffusion de la culture autochtone, était présent à la journée de réflexion qui a suivi le dépôt du rapport. Selon lui, « on a commencé, dans la culture, à s’intéresser aux Autochtones quand on a commencé à s’intéresser à la diversité en général. » directeur artistique de Terres en vues, mais Terres en vue est une société pour la diffusion de la culture autochtone. Il chapeaute le festival Présence autochtone. Terres en vues n’est pas un festival mais bien l’organisme qui organise le festival Présence autochtone.

Pourtant, la réalité des uns et des autres est bien différente. Celui-ci considère d’ailleurs que les Autochtones ont un rôle à jouer dans l’intégration et l’accueil de « ceux qui viennent partager notre espace commun ».

Son organisme a justement développé des rapports avec la diversité, entre autres en tenant le défilé de L'Amitié nuestroamericana mais, rappelle-t-il, « nous sommes la première société d’accueil ».

Mais puisque les uns et les autres doivent lutter pour un même résultat, soit une meilleure inclusion dans le monde de la culture, l’idée est de proposer aux décideurs et aux institutions que ceux-ci se donnent des objectifs pour permettre une représentation plus équitable des « personnes racisées » incluant les minorités visibles et les peuples autochtones.

Quand la porte s’ouvre à la diversité, les Autochtones on est pas loin derrière, on profite de l’ouverture

André Dudemaine

Plusieurs des acteurs du milieu des arts, de la culture et des médias de Montréal ont approuvé les recommandations de Diversité artistique Montréal.

Les prochains mois seront révélateurs de la bonne volonté des décideurs et des institutions culturelles d'inclure plus équitablement les diverses communautés culturelles du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Société