•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Division scolaire de Winnipeg lance une formation en enseignement pour les Autochtones

Shane Bostrom, le gestionnaire de projet pour le programme Build From Within.

Shane Bostrom est le gestionnaire de projet du programme Build From Within qui vise à former des enseignants autochtones.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un nouveau programme intitulé « Build From Within » pour former de nouveaux professeurs autochtones a été lancé mardi à Winnipeg. Cette formation de six ans sélectionne ses candidats au niveau secondaire.

Shane Bostrom est le gestionnaire de projet pour le programme. Il affirme que le but premier de cette initiative est d’augmenter le nombre de professeurs autochtones dans les écoles de Winnipeg.

« Nous voulons que le corps enseignant reflète ses élèves, explique-t-il. Ça change beaucoup de choses pour les élèves autochtones qui jusqu’ici ne voient pas vraiment un exemple des démarches à faire pour devenir professeur. »

Plus d’une vingtaine d’élèves ont été sélectionnés à la 11e année. Les heureux élus suivront un parcours de deux ans en parallèle de leur cursus secondaire puis quatre ans à l’Université de Winnipeg.

Shane Bostrom souligne néanmoins que les équipes continuent le recrutement pour l’année en cours et l’année prochaine.

Nelson Sanderson a accueilli dans sa famille Dana Owens, originaire du Nord, pour qu’elle puisse étudier à Winnipeg.

« Notre communauté est contente qu'il existe ce programme qui permet à nos enfants d’avancer, témoigne-t-il. C’est vraiment difficile pour des jeunes femmes qui viennent du Nord, surtout de débarquer dans de nouvelles maisons pour étudier et quitter leur famille. »

Cheyenne Moar est une des heureuses personnes sélectionnées du programme. Elle est ravie de l’occasion qui lui est offerte.

« Depuis que je suis petite, les professeurs ont toujours eu une grande influence sur ma vie. Ils m'ont aidée à devenir la personne que je suis, raconte-t-elle. Pouvoir être cette personne pour quelqu’un d’autre est vraiment inspirant. »

Servir d’exemple, c’est une logique que soutient Sara-Christine Gemson, la directrice des communications pour Enseigner pour le Canada.

« Pour les élèves autochtones, c’est important d’avoir des enseignants autochtones qui comprennent leur culture et leur vision du monde. C’est essentiel pour l’engagement des élèves dans la salle de classe », explique-t-elle.

Elle ajoute néanmoins que, si cette initiative est une bonne chose pour les environs de Winnipeg, il faudrait pouvoir apporter les bénéfices du programme à l’extérieur.

« J’espère que certains des jeunes de ce programme voudront aller travailler dans le Nord où la pénurie d’enseignants est importante, constate Mme Gemson. Dans l’idéal, il faudra avoir des enseignants de ces communautés qui connaissent les jeunes, les familles et la culture de l’endroit. »

Elle estime également qui, si ce programme porte ses fruits à Winnipeg, il pourrait être reproduit dans les communautés du Nord.

Avec des informations de Laïssa Pamou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Éducation