•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nom des Redmen de McGill jugé raciste et dépassé

Tomas Jirousek, commissaire aux affaires autochtones de l’Association étudiante de l’Université McGill.
Tomas Jirousek, commissaire aux affaires autochtones de l’Association étudiante de l’Université McGill Photo: Radio-Canada / Laurence Niosi
Radio-Canada

Des étudiants demandent à l'Université McGill, à Montréal, de changer le nom de ses équipes sportives, les Redmen, qu'ils jugent dépassé et raciste.

Un texte de Laurence Niosi

Les 28 équipes sportives masculines du prestigieux établissement anglophone sont connues sous le nom de « Redmen » (hommes rouges) depuis la fin des années 1920.

Or, le temps est venu d’abandonner le sobriquet, estime Tomas Jirousek, commissaire aux affaires autochtones de l’Association étudiante de l’Université McGill et l’un des rares athlètes autochtones à y évoluer.

Le 31 octobre prochain, il organise avec l’Association une manifestation à l’entrée de l’université dans le cadre d'une campagne pour sensibiliser la population. À la mi-novembre, les étudiants de McGill seront appelés à voter sur le changement de nom des Redmen.

« Il faut se pencher sur la réalité historique du nom Redmen et la manière dont le nom a eu des effets sociologiques et émotionnels négatifs sur les étudiants autochtones ici à McGill », souligne le rameur d’aviron et étudiant en science politique et études autochtones.

Un débat qui ne date pas d'hier

Le débat sur le nom des équipes sportives de l'Université McGill revient régulièrement depuis 25 ans. L'établissement soutient que l'origine du nom n'a aucun lien avec les Autochtones. « Historiquement, on parlait des “hommes en rouge”, les hommes en uniformes rouges », affirme Earl Zukerman, porte-parole des Redmen.

Mais le nom est déjà souillé, estime Tomas Jirousek, citant en exemple le logo d’un Autochtone avec une coiffe de plumes qui a jadis été utilisé sur les chandails de hockey et les casques de football des Redmen (le logo apparu dans les années 1980 a été abandonné en 1992 à la suite d’une enquête du Conseil des athlètes de McGill).

Les équipes masculine et féminine ont aussi longtemps été surnommées respectivement les « McGill Indians » et les « McGill Squaws », deux termes jugés aujourd’hui désuets et offensants.

« En tant qu’athlète, je trouve cela préjudiciable que McGill perpétue une vision stéréotypée et hypermasculine des peuples autochtones », ajoute-t-il.

L'Université en réflexion

Contactée par Espaces autochtones, l'Université McGill affirme « examiner » actuellement la question des changements de nom de certains programmes, bâtiments ou équipes sportives.

« Nous sommes très fiers de nos étudiants actuels et des anciens athlètes et de leurs réalisations, mais nous sommes également conscients, comme toute organisation, du fait que certaines parties de notre histoire peuvent ne pas refléter les valeurs actuelles et la nécessité de réconcilier le passé et le présent », affirme Fabrice Labeau, premier vice-principal exécutif adjoint (études et vie étudiante) dans une note écrite.

L’année dernière, un rapport d’un groupe de travail portant sur l’enseignement et les études autochtones recommandait à McGill, à la lumière du rapport de la Commission de vérité et réconciliation, d’entamer un processus de consultation pour changer le nom des équipes.

Quelques mois plus tard, le doyen et le vice-recteur de l'université ont formé un autre groupe de travail pour se pencher sur les changements de nom d'immeubles, de distinctions et d'équipes sportives.

Un rapport final doit être publié en décembre. « Une fois que ces principes auront été finalisés, [...] nous les utiliserons comme base pour examiner des questions spécifiques de commémoration et de changement de nom », souligne M. Labeau.

Ailleurs au Canada, des écoles en Ontario, en Saskatchewan et en Alberta ont abandonné le nom « Redmen » pour leurs équipes sportives.

D’autres équipes refusent de changer de nom malgré les appels répétés à le faire. C’est le cas notamment des Redskins (peaux rouges) de Washington, qui évoluent dans la National Football League (NFL).

Autochtones

Sports