•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première zone protégée autochtone au Canada

Edéhzhíe, dans les Territoires du Nord-Ouest, première aire protégée et de conservation autochtone du Canada.
Edéhzhíe, dans les Territoires du Nord-Ouest, première aire protégée et de conservation autochtone du Canada. Photo: Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
Radio-Canada

La ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, désignera jeudi Edéhzhíe, dans les Territoires du Nord-Ouest, première aire protégée et de conservation autochtone du pays.

Plus d'une dizaine d’années auront été nécessaires pour permettre la création d’Edéhzhíe, que l’on appelle également le plateau de Horn, située dans la région du Dehcho.

Cet écosystème unique qui s’étend à l’ouest de Yellowknife, sur 14 200 km², est constitué de lacs et de fondrières de mousse (Muskeg) qui alimentent plusieurs rivières et un lac, tous des sources d'eau potable et des habitats pour les poissons et la faune.

Edéhzhíe héberge aussi de nombreux sites culturels, des sentiers et des zones de récolte.

Edéhzhíe, également appelé le plateau de Horn, est situé dans la région du Dehcho, à l’ouest de Yellowknife. Agrandir l’imageEdéhzhíe, également appelé le plateau de Horn, est situé dans la région du Dehcho, à l’ouest de Yellowknife. Photo : Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest

Cette zone protégée revêt également une importance écologique, culturelle et identitaire pour plusieurs communautés autochtones des environs, dont les peuples Dehcho et Tlicho.

Ceux-ci en ont fait un lieu de rassemblement culturel et spirituel en plus de l’utiliser pour la chasse, la pêche, le piégeage et d'autres activités.

La désignation de cette première zone protégée autochtone au Canada est un moment historique pour la protection de la nature à travers le pays,a déclaré la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, dans un communiqué.

Celle-ci rencontrera jeudi la grande chef des Premières Nations Dehcho, Gladys Norwegian, les dirigeants des quatre communautés édéhzhites de Fort Simpson, Fort Providence, Wrigley et Jean Marie River, et des représentants du gouvernement tlicho à l'occasion d'une cérémonie officielle de signature.

L'aire protégée sera gérée conjointement par un conseil de gestion nommé Edéhzhíe, les Dehcho K’éhodi Guardians et le Service canadien de la faune.

La ministre dit être fière « de travailler avec les peuples Dehcho pour protéger cette place très spéciale au Canada, la toute première région protégée autochtone sous le Patrimoine naturel canadien ».

Cette décision devrait permettre au Canada d’atteindre son objectif de protéger au moins 17 % de la superficie terrestre et des eaux du pays d’ici 2020.

Autochtones

Société