•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'UQAM veut mieux intégrer ses étudiants autochtones

Un local pour les étudiants autochtones a récemment ouvert à l'UQAM.
Un local pour les étudiants autochtones a récemment ouvert à l'UQAM. Photo: Radio-Canada / Laurence Niosi
Radio-Canada

L'Université du Québec à Montréal (UQAM) met les bouchées doubles pour mieux accueillir ses quelque 150 étudiants autochtones. Après l'ouverture d'un local leur étant destiné, l'établissement d'enseignement tenait jeudi sa toute première fête autochtone.

Un texte de Laurence Niosi

Ailleurs à Montréal, ces services existent déjà. L'Université McGill en est à sa huitième semaine autochtone, l'Université de Montréal à sa quatrième semaine « Mitig » consacrée aux peuples autochtones.

« L'idée, c'est de créer des ponts entre les communautés autochtones et non autochtones et aussi de permettre aux étudiants de vivre leur culture dans les murs de l'institution », affirme Alexandra Lorange, récemment engagée par l'Université à titre de conseillère à l’accueil et à l’intégration des étudiants autochtones.

Fin août, l'UQAM a également ouvert un local dans le Pavillon J.-A.-DeSève, où les étudiants autochtones peuvent étudier ou plus généralement, se retrouver entre eux.

« Ça me fait énormément plaisir que les choses commencent à changer », souligne Marie-Christine Petiquay, étudiante en science politique originaire de la communauté de Manawan, dans Lanaudière.

« La session passée, je passais toujours devant l'accueil des étudiants. Il y avait une table pour les étudiants étrangers, et une table pour les étudiants autochtones, et je n'ai jamais vu de personne assise là », illustre la présidente du Cercle des Premières Nations de l'UQAM.

Diplômée de l'UQAM il y a 25 ans, Pascale O'Bomsawin, directrice de l'organisme Kina8at, voué à la valorisation des cultures autochtones, s'est dite « touchée » par la fête organisée par son alma mater. Dans les années 1990, les choses étaient bien différentes, dit-elle.

« Je me sentais seule. J'ai cherché des appuis et j'en trouvais de la part d'autres communautés culturelles qui vivaient les mêmes choses que moi, mais j'ai été longtemps seule », affirme-t-elle.

Plusieurs personnes ont pris la parole lors de cette première fête autochtone organisée par les Services à la vie étudiante au Pavillon J.-A.-DeSève, notamment le chef de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, Ghislain Picard.

Les artistes Eadsé, Anachnid, Corey Diabo et Shauit ont offert des prestations musicales.

La rentrée autochtone à Montréal :

  • À McGill, la semaine autochtone (Indigenous awareness week, du 17 au 28 septembre) présente des panels, des projections de films, de même qu'un pow-wow annuel (vendredi).
  • À l'Université de Montréal, la semaine autochtone Mitig (du 17 au 21 septembre) propose des ateliers, des concerts et des projections de films.

 

Autochtones

Société