•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'opération de renflouement du navire Umiavut suspendue

Des grues s'activent sur le cargo pour le décharger de sa cargaison.
Des opérations ont été menées pendant plusieurs heures pour tenter d'alléger le cargo Umiavut. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les tentatives entreprises mardi pour renflouer le cargo Umiavut, échoué sur le lac Saint-Pierre depuis dimanche, ont été infructueuses.

Les manoeuvres de renflouement reprendront jeudi. D'ici là, les opérations consisteront à décharger le navire des conteneurs qu'il transporte afin de l'alléger davantage.

Mardi, au moins deux remorqueurs ont passé une partie de la journée aux abords du cargo.

Un hélicoptère de la Garde côtière canadienne a également supervisé les opérations du haut des airs. Un aéroglisseur a quant à lui participé aux efforts en déplaçant une bouée qui gênait le travail des remorqueurs.

Selon la Garde côtière, une fois qu'il sera renfloué, le navire sera inspecté sur les lieux pour s'assurer qu'il n'y ait pas de bris à la coque ni de déversement d'hydrocarbures.

L'Umiavut sera à nouveau inspecté au port de Trois-Rivières avant de reprendre sa route vers sa destination finale, Valleyfield.

L'Umiavut est un navire de ravitaillement propriété de la compagnie Neas, basée à Montréal. Il effectue des allers-retours entre Valleyfield et de petites localités du Nord-du-Québec comme Salluit et Inukjuak.

Il s'est échoué dimanche vers 10 h 30 après avoir dévié du chenal dans lequel il naviguait. L'entreprise croit qu'un bris mécanique pourrait être en cause.

Mauricie et Centre du Québec

Société