•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Institut du Nouveau Monde se penche sur la réconciliation

Une jeune Autochtone tient une affiche.
Une participante attikamek lors de l'école d'été de l'Institut du Nouveau Monde en 2017. Photo: Institut du Nouveau Monde
Radio-Canada

L'Institut du Nouveau Monde (INM) offre un profil complet sur la réconciliation pour la 15e édition de son école d'été qui se tient du 15 au 18 août à l'Université Concordia.

Les participants au profil Mobilisation devront préparer une campagne de sensibilisation sur l’enjeu de la réconciliation.

Ils apprendront les différentes stratégies de mobilisation, mais ils seront aussi invités à faire un travail d'introspection sur leur responsabilité personnelle dans la réconciliation entre Autochtones et non Autochtones.

« Nous visons à ce qu’il y ait autant de participants autochtones que non autochtones afin qu’il y ait de réels échanges », explique l’agente de mobilisation pour l’INM, Sarah Sultani.

L’Institut du Nouveau Monde est un organisme qui fait la promotion de la participation citoyenne.

Chaque année, l’INM organise une école d’été qui se tient dans une université du Québec. Les participants sont âgés de 15 à 35 ans et proviennent de partout au Québec.

Les participants doivent choisir parmi les huit profils de l'école d'été qui se penchent chacun sur différents enjeux.

En plus du profil Mobilisation, l’ouverture de l’école d’été sera assurée par le groupe de tambour Buffalo Hat Singers et l’activiste innue Melissa Mollen-Dupuis prendra part à une table ronde sur le féminisme.

Des places gratuites pour les Autochtones

Ce sont 400 personnes qui participent à l’école d’été de l’INM chaque année. 20 places sont toutefois réservées aux Autochtones, qui peuvent s’inscrire gratuitement, grâce à l'appui financier du Secrétariat aux affaires autochtones.

Les inscriptions en ligne sont maintenant terminées, mais Mme Sultani assure qu’il est possible d’accepter des personnes supplémentaires.

« Si un jeune a un réel désir de participer, nous pouvons l’accommoder. Il suffit de communiquer avec nous », dit-elle.

Il sera également possible de s’inscrire à l’accueil le 15 août.

Autochtones

Société