•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Innu Nikamu, un festival sous le signe de la continuité

Le festival Innu Nikamu a fait l'objet d'un documentaire en 2017 réalisé par Kevin Bacon Hervieux

Le festival Innu Nikamu a fait l'objet d'un documentaire en 2017

Photo : Kevin Bacon Hervieux

Radio-Canada

Le festival de musique autochtone de Mani-Utenam, sur la Côte-Nord, poursuit la tradition pour sa 34e édition. Du 2 au 5 août, il permettra à des artistes émergents de se faire connaître et accueillera des artistes très rassembleurs. Au tour de la star du country Paul Daraîche de monter sur la scène d'Innu Nikamu.

Un texte d'Anne-Marie Yvon

Il faut écouter la radio communautaire en territoire autochtone pour comprendre l’importance qu’occupe le country dans la vie des Autochtones en général et des Innus en particulier. Bien des artistes autochtones s’en inspirent aussi dans leurs créations, alors c’est un coup de maître pour le festival d’accueillir pour une première fois le très populaire auteur-compositeur-interprète, ce dont se réjouit le coordonnateur de l'événement, Kim Fontaine.

Après Simple Plan, Zachary Richard ou Vincent Vallières, Paul Daraîche risque d’attirer beaucoup de monde le 3 août dans la communauté de Mani-Utenam, dont beaucoup de non-Autochtones de Sept-Îles et des environs.

Paul Daraîche qui chante

Paul Daraîche

Photo : Radio-Canada

Il y a quelques années encore, ceux-ci n’auraient pas franchi les quelques kilomètres qui les séparent de la communauté pour assister au festival. De tenaces préjugés et autres perceptions négatives les tenaient loin de l’événement. La ténacité des organisateurs du festival a fini par l’emporter.

Visiteurs et membres de la communauté auront aussi le plaisir de découvrir Nikanik, un tout nouveau groupe atikamekw et de retrouver un gars de la place, « l'Innu du monde moderne » Matiu ainsi que Scott-Pien Picard et Karen Pinette-Fontaine.

Nikamu mamuitun sur la scène du Festival Innu Nikamu à Mani-Utenam.

Nikamu mamuitun sur la scène du Festival Innu Nikamu à Mani-Utenam.

Photo : Guy Bois

Après avoir lancé le festival l’an dernier au sein du groupe Nikamu mamuitun composé de huit chanteurs, autochtones et non autochtones, ils reviennent, chacun de son côté, présenter leurs créations musicales.

Samian, Shauit, Béatrice Deer ou Northern Voices font partie des valeurs sûres, tout comme Laura Niquay et Mike Paul. L’artiste d’origine crie Melisa Pash fait elle aussi partie de la liste des invités.

Fondé en 1984 par une petite équipe d’artistes dont le chanteur innu Florent Vollant, le festival a fait l’objet d’un documentaire en 2017.

Le cinéaste innu Kevin Bacon Hervieux a réalisé Innu Nikamu, Chanter la résistance, racontant l’histoire de cet événement sans alcool, qui a grandi tranquillement jusqu’à devenir l'un des plus importants festivals de musique et d'art autochtone en Amérique du Nord.

Le festival a entre autres donné envie à plusieurs artistes de se réapproprier leur langue autochtone maternelle.

Nations métisses et autochtones

Société