•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trans Mountain : Trudeau rencontre des leaders autochtones en Colombie-Britannique

Le premier ministre Justin Trudeau  défendait la décision de son gouvernement d'acheter le pipeline Trans Mountain, lors de la période de questions à Ottawa le 30 mai.
Le premier ministre Justin Trudeau défendait la décision de son gouvernement d'acheter le pipeline Trans Mountain, lors de la période de questions à Ottawa le 30 mai. Photo: Radio-Canada
La Presse canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau doit rencontrer des dirigeants autochtones de la Colombie-Britannique mardi, y compris un chef des Premières Nations qui a été un ardent défenseur de l'expansion du pipeline Trans Mountain.

Justin Trudeau se rendra dans la vallée du Fraser, où il s'entretiendra avec le Comité consultatif et de surveillance autochtone, un groupe qui surveille les pipelines existants et la construction du projet d'agrandissement de Trans Mountain.

Le groupe comprend le chef de la Première Nation de Cheam, Ernie Crey, qui a déclaré que le projet d'expansion profiterait à sa communauté, située près de Chilliwack, en Colombie-Britannique.

La semaine dernière, M. Crey a déclaré aux médias que sa Première Nation envisagerait d'acheter une participation dans le pipeline, selon les circonstances et les enjeux.

Ses commentaires font suite à l'annonce du gouvernement fédéral selon laquelle il investira 4,5 milliards de dollars pour acheter le pipeline à Kinder Morgan afin d'en assurer l'expansion.

Vue panoramique du terminal, avec une grue et deux réservoirs de pétrole.Le terminal maritime du pipeline Trans Mountain de Kinder Morgan, à Burnaby, en Colombie-Britannique. Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Selon une source du gouvernement fédéral, les groupes autochtones qui appuient le projet d'expansion de Trans Mountain sont plus nombreux que ceux qui s'y opposent, et ils auront davantage l'occasion de profiter des retombées économiques du projet maintenant qu'il appartiendra au gouvernement plutôt qu'à une entreprise privée.

La source a ajouté qu'il « est possible » que le gouvernement soutienne les groupes autochtones pour leur permettre d'acheter une participation dans le pipeline ou qu'ils puissent également être inclus dans toute offre axée sur le marché pour l'acheter.

Plusieurs Premières Nations demeurent fermement opposées au projet d'expansion de 7,4 milliards de dollars, qui permettrait de tripler la capacité du pipeline reliant Edmonton à Burnaby, en Colombie-Britannique.

Certains groupes autochtones ont lancé des poursuites judiciaires contre le projet, affirmant qu'Ottawa n'a pas consulté adéquatement les communautés des Premières Nations avant que le projet ne soit approuvé, violant ainsi leurs droits.

M. Trudeau devrait également se rendre à Edmonton plus tard mardi, où il visitera un terminal de Kinder Morgan.

Nations métisses et autochtones

Société