•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d’excuses du pape : Ghislain Picard est « extrêmement déçu »

Ghislain Picard

Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec-Labrador

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, ajoute sa voix à celle du premier ministre Justin Trudeau qui se dit déçu de la décision du pape François de ne pas présenter d'excuses aux survivants des pensionnats autochtones.

Ghislain Picard affirme que toutes les églises ont présenté des excuses pour les pensionnats autochtones sauf l'Église catholique.

C'est extrêmement décevant.

Une citation de : Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Selon Ghislain Picard, de telles excuses auraient permis d’aider les autochtones à tourner la page sur la sombre époque des pensionnats.

C'est une façon d’arriver à une conclusion et que les multiples torts qui ont été causés puissent faire l'objet d'excuses en bonne et due forme.

Une citation de : Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

La Commission de vérité et réconciliation avait demandé des excuses au Vatican pour le rôle joué par des membres de l'Église catholique dans ces pensionnats du gouvernement fédéral.

Justin Trudeau avait transmis personnellement cette requête au pape lors d'une visite au Vatican.

Je pense que c’est un élément important de la guérison de la réconciliation que ça nous prenait dans le pays.

Une citation de : Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Visite papale

Le président de la Conférence des évêques du Canada, Lionel Gendron, affirme qu'une visite papale pourrait être envisagée dans le futur et que cette visite pourrait comprendre une rencontre avec les peuples autochtones.

Ghislain Picard a affirmé que les Premières Nations seraient tout de même prêtes à accueillir le pape lors d’une éventuelle visite, malgré la déception occasionnée par son refus de présenter des excuses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !