•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pièce de théâtre Muliats en tournée au Québec

Christophe Payeur, Charles Bender, Natasha Kanapé Fontaine, Marco Collin, Xavier Huard, Alexandre O.Bomsawin. L'équipe de la pièce de théâtre Muliats des Productions Menuentakuan.
L'équipe de la pièce de théâtre Muliats, Christophe Payeur, Charles Bender, Natasha Kanapé Fontaine, Marco Collin, Xavier Huard, Alexandre O.Bomsawin, lors de la générale. Photo: Radio-Canada / Sophie-Claude Miller

La distribution originale de la pièce de théâtre Muliats, dont les coauteurs Natasha Kanapé-Fontaine, Charles Bender, Marco Collin, est de retour sur les planches à travers le Québec. Espaces autochtones les a rencontrés à la générale jeudi, quelques heures avant la première à la Maison de la culture Mont-Royal, à Montréal.

Un texte de Sophie-Claude Miller

Muliats, qui signifie Montréal en langue innue, est une des premières pièces de théâtre des Productions Menuentakuan, la compagnie de Charles Bender, Marco Collin et Xavier Huard créée en 2013. Après avoir fait salle comble en 2016 et 2017, Muliats repart en tournée au Québec.

La pièce de théâtre Muliats raconte l’histoire de Shaniss (Charles Bender), un Innu de Mashteuiatsh qui vient s’établir à Montréal. Lui et son colocataire, Christophe (Christophe Payeur), un Montréalais d’origine, seront confrontés à des questionnements identitaires.

Les sujets d’abord abordés en 2014, l’année d’écriture de la pièce, sont toujours autant d’actualité quatre ans plus tard : le racisme, les relations entre Autochtones et non-Autochtones, les relations entre Autochtones eux-mêmes et celles entre les femmes et les hommes. Les coauteurs le disent eux-mêmes, ils n’offrent pas de réponses, mais un questionnement et une discussion franche.

Ce qu'aiment les comédiens et coauteurs de Muliats, disent-ils, c’est de jouer leurs propres textes. En tant qu’acteurs d’expérience, ils sont habitués à jouer des personnages qui sont écrits par des auteurs non autochtones. Mais dans Muliats, ils se racontent eux-mêmes.

« Ce n’est pas de la bullshit là, c’est nous autres qui racontons cette histoire-là, c’est nous, on est comme ça, c’est comme ça qu’on pense », souligne Marco Collin.

C’est avec un humour parfois léger, parfois mordant que la pièce Muliats apporte un regard actuel sur les relations qu’ont les Québécois avec les Autochtones.

« C’est que, quand on a des publics mixtes, pour nous les comédiens sur scène, c’est drôle, des fois parce que ça rit pas aux mêmes places, ça rit pas des mêmes jokes  », affirme Marco Collin.

Parfois, certaines blagues sur les Autochtones sont assez épicées, même stéréotypées. Les Autochtones rient beaucoup, tandis que d’autres rient jaune et, parfois, c’est aussi l’inverse, ajoute-t-il.

Les coauteurs et les comédiens sont très heureux de rencontrer un nouveau public, car si beaucoup de personnes de leur réseau ont vu la pièce à ses débuts, ils croient que davantage de non-Autochtones viendront à cette rencontre.

« J’ai hâte de voir dans les prochains mois justement à partir de ce soir quel débat ou quelle conversation ça va provoquer dans les endroits où on va aller », indique Natasha Kanapé-Fontaine.

En 2016, Muliats a été présentée 18 fois au Théâtre Denise-Pelletier à Montréal, puis 17 autres fois l’année suivante à travers le Québec. La troupe avait aussi donné deux représentations à Port-Au-Prince, en Haïti.

MARS 2018 : Maison de la culture Plateau Mont-Royal (8), Salle du parc Extension (10), Maison de la culture Frontenac (13), La Tuque (16), Lachine (17).

AVRIL 2018 : Maison de la culture Rosemont (11), Nouveau centre culturel de Verdun (13), Laval (16), Alma (18), Jonquière (19), Baie-Comeau (21), Sept-Îles (22), Lévis (26), Baie-du-Febvre (28).

MAI 2018 : Maniwaki (1), Rouyn-Noranda (3), Val-D’or (4), Montréal-Nord (11).

Nations métisses et autochtones

Société