•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Humour et viande de caribou, les soirées au féminin d'Iqaluit

Ipik Friesen raconte des blagues lors d’une soirée underground pour femmes à Iqaluit sous le regard amusé de sa soeur Angnakuluk Friesen.

Ipik Friesen raconte des blagues lors d’une soirée underground pour femmes à Iqaluit sous le regard amusé de sa soeur Angnakuluk Friesen.

Photo : Michelle Pucci / CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis trois semaines, quelques femmes d'Iqaluit, au Nunavut, profitent des longues soirées d'hiver pour organiser, une fois par semaine, des soirées « underground » où l'humour est à l'avant-scène.

Cinq femmes y participent pour le moment, mais Bibi Bilodeau et Angnakuluk Friesen espèrent réunir une dizaine d’humoristes en herbe au cours des prochaines soirées.

Quelques ingrédients clés sont essentiels à l’organisation de ces soirées dédiées à la comédie :

  • Un salon
  • Un microphone
  • Un chihuahua nommé Harley et un caniche nommé Patuk
  • Une table remplie de victuailles, de la viande de phoque fraîche, du caribou et un mélange de fruits séchés et de noix
  • Un écriteau fait main indiquant « Bitches get shit done »
  • Un public d’hommes (s'ils osent venir) vêtus obligatoirement d’une robe et maquillés
  • Des femmes vraiment drôles

Debout devant son auditoire, Bibi Bilodeau est toujours étonnée de voir des femmes qu’elle considère comme très talentueuses entrer dans le salon et choisir d’être spectatrices.

Les soirées d’humour se prolongent une bonne partie de la nuit, une blague n’attendant pas l’autre. « Le stress du quotidien finit par être évacué. Tout le monde lâche prise et court au micro, le visage couvert de sang de phoque », ajoute Bibi Bilodeau.

Viande de phoque fraîche et caribou sont au menu de ces soirées« underground ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Viande de phoque fraîche et caribou sont au menu de ces soirées« underground ».

Photo : Michelle Pucci / CBC

Ces soirées d‘humour sont le moment idéal pour faire des blagues sur tout, de l'allaitement maternel au fait d’être une Inuite lorsqu’on vit à l'extérieur du Nunavut.

Voici un exemple de stand-up raconté par Angnakuluk Friesen et qui a fait beaucoup rire :

« J'ai pris 10 résolutions au Nouvel An. Les deux premières que j’ai appliquées : arrêter de fumer et aller au gymnase. Le gym est un endroit effrayant pour une femme, mais je m'y suis habituée et j’y passe du bon temps.

Je suis de plus en plus en forme, mais je pense que ça ne compte pas parce que je ne prends pas d’égoportraits et je ne les publie pas.

J'ai vu quelqu'un prendre un égoportrait pendant qu'elle courait sur le tapis roulant. Elle courait et courait. La sueur coulait sur son visage. Elle a sorti son téléphone et a pris un égoportrait. Puis elle a trébuché.

Son nez a commencé à saigner. Je pense qu'elle s'est cassé le nez! Je me sentais tellement mal , après tout c’est moi qui lui avais lancé l’haltère. »

La soirée de stand-up comique serait incomplète sans un caniche (voici Patuk), une pancarte # Bitches get shit done et une humoriste, dans ce cas-ci Angnakuluk Friesen.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La soirée de stand-up comique serait incomplète sans un caniche (voici Patuk), une pancarte # Bitches get shit done et une humoriste, dans ce cas-ci Angnakuluk Friesen.

Photo : Michelle Pucci / CBC

Bibi Bilodeau espère qu’au fil du temps leurs soirées « underground » deviendront publiques. Elle souhaite sortir du salon pour jouer dans des salles communautaires à Iqaluit.

« L'objectif est de créer une équipe de femmes qui deviendront de très bonnes comédiennes », dit-elle, « nous avons donc créé cet espace où nous pouvons pratiquer et pratiquer. »

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !